×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Enquête: Les Fêtes pour sauver la mise

Par L'Economiste | Edition N°:1169 Le 21/12/2001 | Partager

. Les opérateurs brandissent cette carte pour faire remonter le taux d'occupation qui pique du nezLes données se précisent de plus en plus. Le 11 septembre a fait chanceler le navire nommé tourisme. Les visiteurs étrangers se font désirer, les entrées reculent, les taux d'occupation dans les hôtels piquent du nez... les indicateurs sont ainsi au rouge. A Marrakech, par exemple, les réservations ont chuté de 50% par rapport à la même date de l'année dernière. A Agadir, des opérateurs avancent pour cette période un taux d'occupation moyen de 45%, d'autres un taux de 75%. En fait, tout dépendra des ventes de dernière minute. Donc, rien n'est encore perdu.Conscients des enjeux, et quelles que soit les prévisions pour les mois à venir, les opérateurs ne veulent pas baisser les bras. Ils brandissent la carte des fêtes de fin d'année pour tenter de sauver la mise...mais pour combien de temps? Dans tous les cas, les réservations ont démarré dans les principales villes touristiques. Les confirmations au niveau des hôtels progressent. Dans le pire des cas, avancent les opérateurs, le tourisme national viendra à la rescousse... le temps des fêtes et des vacances scolaires.Les agences de voyages, elles aussi, mettent les bouchés doubles. Les tendances montrent un attrait pour le tourisme national avec Marrakech et Ouarzazate comme destinations les plus prisées. Pour l'étranger, Paris et la Costa Del Sol raflent la mise. Concernant les destinations lointaines, la Thaïlande et le Brésil reviennent au goût du jour.Aujourd'hui, la crise est mondiale, mais chaque pays doit la gérer à sa dimension. Autrement dit, vendre son produit quel que soit le contexte et bien le vendre. C'est justement le moment de le faire. De nombreux pays ont compris l'enjeu. Ils ont pris des mesures d'allégement fiscal ou de sursis de paiement pour renforcer les entreprises touristiques et ont lancé de nouvelles campagnes de promotion. Aux Etats-Unis, par exemple, une campagne publicitaire télévisée, d'une valeur de 20 millions de dollars, avec pour vedette le Président George W. Bush, vient de démarrer.L'Office National Marocain du Tourisme devrait lancer début 2002 plusieurs campagnes internationales de promotion. Il devrait bénéficier d'une rallonge supplémentaire de 50 millions de DH, l'enveloppe de crise. Depuis les événements du 11 septembre, les réunions entre opérateurs se multiplient. D'ailleurs, aujourd'hui, vendredi 21 décembre, la Fédération Nationale de l'Industrie Hôtellière se penchera notamment sur la crise que traverse le secteur.


Dans le monde

L'industrie mondiale du tourisme a sombré en même temps que le World Trade Center. Hôteliers et tour-opérateurs ont subi de plein fouet la crise. Les experts s'attendent à une année 2002 sombre pour l'industrie touristique. Selon l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), dans le monde entier, les réservations de voyages sont actuellement inférieures de 12-15% aux niveaux de l'an dernier à la même époque. Les destinations le plus touchées sont celles tributaires des longs courriers, les endroits dépendant énormément du tourisme en provenance des Etats-Unis et les pays du monde musulman. C'est ce qui ressort de la nouvelle étude de l'OMT. Avant les attaques du 11 septembre, le tourisme mondial était en bonne voie pour enregistrer en 2001 une progression de 3-4 %. L'OMT estime maintenant qu'en fin d'année, les résultats indiqueront une augmentation de juste 1% des arrivées de touristes. Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]nomiste.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc