×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Enquête de conjoncture
Les opérateurs gardent confiance

Par L'Economiste | Edition N°:3115 Le 25/09/2009 | Partager

. Ils anticipent la poursuite des signes de reprise. L’agroalimentaire et les industries mécaniques et métallurgiques moins optimistesLes perspectives d’évolution de l’activité pour les trois prochains mois restent globalement favorables. C’est en tout cas ce qui ressort de la dernière note de conjoncture de Bank Al-Maghrib du mois d’août. Les chefs d’entreprises sondés restent confiants et anticipent la poursuite des signes de reprise observés dans l’ensemble des branches, avec un renforcement des ventes locales et étrangères. Seule ombre au tableau, les prévisions des opérateurs de l’agroalimentaire et des industries mécaniques et métallurgiques pour lesquels la reprise ne semble pas être au rendez-vous. Durant le mois d’aout, le taux d’utilisation des capacités de production a enregistré une baisse d’un point s’établissant ainsi à 67%. Par secteur, ce taux a atteint 73% dans l’agroalimentaire, 70% dans la chimie et parachimie et 62% dans les industries mécaniques et métallurgiques. Dans l’électrique et électronique ainsi que dans le textile et le cuir il était respectivement à 60% et 54%. Globalement, le sondage d’opinion réalisé par la Banque centrale relève que la production industrielle a enregistré une quasi-stabilité au cours des derniers mois: 38% des chefs d’entreprises parlent d’un développement de l’activité alors que 35% d’une régression. Mais pour les trois prochains mois, ils prévoient une hausse de l’activité avec certaines disparités sectorielles. L’agroalimentaire et les industries mécaniques et métallurgiques s’attendant à une contraction de la production.Du sondage effectué auprès des entreprises il ressort que les ventes globales sont orientées à la baisse sous l’effet conjugué de la régression des ventes locales et étrangères. Pour autant, les industriels s’attendent à une amélioration de la situation. C’est le cas pour l’ensemble des branches à l’exception encore une fois des industries agroalimentaires. Au cours du mois d’aout, les nouvelles commandes ont enregistré une baisse particulièrement celles adressées au textile et au cuir, aux industries chimiques et parachimiques, ainsi qu’à l’électrique et l’électronique.Côté stock de produits finis, il est jugé supérieur à la normale alors que les prix des produits finis ont accusé une baisse. Celle-ci recouvre une hausse des prix dans l’électrique et électronique, une quasi-stabilité dans le textile et le cuir et une baisse dans les autres branches. A court terme, toutes les activités anticipent une hausse des prix des produits finis et ce, à l’exception des opérateurs de l’agroalimentaire et ceux du textile et du cuir, qui tablent respectivement sur une baisse et une stabilité des prix.Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc