×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Energies renouvelables
L’ONE met le turbo

Par L'Economiste | Edition N°:2220 Le 23/02/2006 | Partager

. Cap sur l’éolien, l’hydro-électricité, le thermo-solaire. La plupart des centrales opérationnelles en 2007. Sans négliger le gaz naturel via l’interconnexion avec l’Espagne et l’AlgérieL’Office national de l’électricité (ONE) est sur plusieurs fronts. En 2006, il alloue une enveloppe de 1,7 milliard de DH pour renforcer et fiabiliser son parc. L’enjeu est de taille car la demande croît de 8% par an depuis 3 ans. Elle est passée de 16.779 GWh à 19.518 GWh entre 2003 et 2005.La plupart des chantiers engagés par l’Office sont censés répondre à la pression du marché, mais aussi préparer le secteur à la libéralisation. Cette libéralisation tant réclamée par les opérateurs devait entrer en vigueur en janvier 2006. Mais l’échéance n’a pas été respectée. En tout cas, vu le profil de Younès Maamar, le nouveau directeur général de l’ONE, tout porte à croire que le processus va s’accélérer dans les prochains mois et les projets programmés seront réalisés dans les temps.- Parmi les priorités immédiates, la promotion des énergies renouvelables. Ce chantier prend toute son importance avec la flambée des hydrocarbures. Ainsi, le parc éolien d’Essaouira, dont la mise en service est programmée en 2007, totalise une puissance de 60 MW. Il permettra une économie de 48.000 tonnes par an de fuel et une réduction d’émission de gaz CO2 à effet de serre de 156.000 tonnes par an. Quant au parc éolien de Tanger, il totalise une puissance installée de 140 MW pour une production globale de 510 GWh. Sa mise en service est prévue en 2007 et contribuera à réduire de 470.000 tonnes par an l’émission des gaz et d’économiser 120.000 tonnes/an de fuel. De même, le complexe hydro-électrique de Tanafnit-El Borj, dans la province de Khénifra, démarrera en 2007. Situé près des sources de Oum Er-Rabia, ce complexe est constitué de 2 usines hydrauliques d’une puissance totale de 44 MW.Enfin, la centrale thermo-solaire à cycle combiné intégré de Aïn Beni Mathar permettra de diversifier les ressources énergétiques. D’une puissance de 230 MW, la centrale associe une composante solaire d’une puissance de 30 MW et une turbine à gaz qui fonctionne en cycle combiné. L’ONE en est le maître d’ouvrage.- L’Office a également lancé des projets de production thermique. Il s’agit de la centrale à cycle combiné d’Al Wahda dotée de 2 unités d’une puissance installée de 400 MW chacune. Elles devraient démarrer respectivement en 2008 et 2009. Cette centrale fonctionnera au gaz naturel fourni à partir du gazoduc Maghreb-Europe (GME). Sa consommation annuelle est estimée à 1,1 milliard de m3.Idem pour le projet d’extension de la centrale de Tahaddart (Tahaddart II) au sud de Tanger. Celle-ci fonctionnera aussi au gaz naturel via le GME grâce à la bretelle qui alimente déjà Tahaddart I. Sa puissance installée sera de 400 MW.Par ailleurs, la centrale thermique de Mohammédia (CTM) sera mise à niveau sur les plans technique et environnemental. Le projet consiste à améliorer les performances des 2 tranches au charbon (150 MW chacune) et de transformer (repowering) les 2 tranches au fuel (150 MW chacune) en cycles combinés de 400 MW chacun fonctionnant au gaz naturel. Enfin, la centrale de Lâayoune sera reconvertie en cycle combiné de 145 MW environ. Ce projet permet de soutenir l’extension du réseau électrique vers les régions du Sud.Par ailleurs, un budget de 915 millions de DH est consacré cette année au programme d’extension du réseau national de transport de l’électricité.Une partie vise le renforcement des interconnexions électriques avec les pays voisins. Objectif: porter la capacité d’échange entre le Maroc et l’Espagne de 400 à 1.000 MW et doubler la capacité technique de l’interconnexion à 1.400 MW. Parallèlement, la capacité d’échange entre le Maroc et l’Algérie passera de 400 à 1.200 MW. Les travaux sont en cours et la mise en service de tous ces ouvrages est prévue pour cette année.“Le développement des interconnexions permettra de renforcer la position du Maroc comme carrefour énergétique entre les 2 rives de la Méditerranée et d’offrir l’infrastructure de base nécessaire à l’émergence d’un marché régional de l’électricité en attendant la libéralisation du secteur”, explique l’ONE.L’Office prévoit également de généraliser la démarche du système de management par la qualité pour obtenir une certification globale, d’ici la fin de l’année. Pour rappel, le projet-pilote de certification Iso 9001 version 2000 a concerné le réseau nord-ouest en décembre 2004.Autre chantier-phare de l’ONE: le développement du réseau de distribution. Ce projet accompagne le programme de généralisation de l’accès à l’électricité. Entre 2003 et 2005, le réseau de moyenne tension est passé de 36.955 km à 40.858 km et celui de basse tension de 92.130 km à 144.978 km. En 2006, l’Office consacre 480 millions de DH pour la poursuite du projet, notamment la généralisation des compteurs à prépaiement en installant 150.000 compteurs nouveaux par an. En outre, un progiciel de gestion commerciale est en cours de développement. Son déploiement est prévu pour 2007. De même, un projet de télé-conduite régionale, lancé en 2000, sera mis en service en 2008. Ce dernier contribuera à améliorer la qualité de service, à optimiser la gestion des réseaux, à améliorer la gestion des interruptions de courant et à réduire les coûts d’exploitation.


Echanges régionaux d’électricité

Le renforcement du réseau de transport de l’électricité touche également les échanges régionaux d’énergie électrique. Le raccordement de la centrale à cycle combiné d’Al Wahda sera effectué par le réseau 400 KV. L’extension de ce réseau sera possible grâce au doublement des interconnexions Maroc/Algérie et Maroc/Espagne et à l’intégration de la région centre du pays.Les futurs ouvrages de production seront raccordés en 225 KV. Ce réseau sera étendu au reste du territoire.


1,9 milliard de DH pour le Perg

En 2006, l’ONE affecte une enveloppe de 1,9 milliard de DH pour la poursuite du programme d’électrification rurale afin d’atteindre un taux de 89% contre 81% à fin 2005. Entre 2003 et 2005, 12.542 villages ont été électrifiés dont 11.013 par connexion au réseau et 1.529 par systèmes solaires. Ce qui a permis à 600.791 foyers d’accéder à l’électricité.Pour rappel, le Perg a été lancé en 1995 et représente un investissement global de 17 milliards de DH pour 12 millions de bénéficiaires.Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc