×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Energie solaire: Une percée par les chauffe-eau

Par L'Economiste | Edition N°:62 Le 14/01/1993 | Partager

L'électricité pose problème actuellement en raison des retards des programmes sur le thermique, de leur coût. L'électricité d'origine hydraulique fait défaut en raison de la sécheresse. L'énergie solaire pourrait tirer profit de la situation actuelle et commencer par les équipements domestiques. Le chauffe-eau pourrait en être le cheval de Troie surtout qu'il représente l'essentiel des factures d'électricité des ménages. C'est un investissement amorti sur le moyen terme.

Depuis quelques mois, de fréquentes et nombreuses coupures d'électricité affectent les entreprises. La production d'électricité n'arrive pas à suivre les demandes industrielles et domestiques. Le thermique a pris du retard et l'hydraulique fait défaut.

L'utilisation de la ressource "soleil" serait donc une des solutions à ces problèmes et permettra une économie considérable de carburant. Elle pourrait également réduire les importantes sorties de devises, surtout que 85% de l'énergie est importée au Maroc.

On estime que la demande en électricité va croître sur un rythme de 7% l'an, ce qui donne un doublement de la consommation tous les 10 ans. Les 9,4 milliards de Kwt d'énergie brute appelée en 1991 se transformeront en 12,3 milliards de Kwt en 1995, pour passer à 17,3 milliards de Kwt en l'an 2000 et enfin 24 milliards de Kwt en 2010.

De l'avis des professionnels du secteur, le marché de l'énergie solaire reste encore très peu développé et n'a pas acquis la confiance de la clientèle potentielle, notamment pour le chauffe-eau solaire. "En effet, les personnes qui se sont attaquées à ce secteur l'ont fait de manière sporadique", avance un professionnel.

Failles du système

Une étude de marché effectuée pour le compte de la société Maghreb Elastoplast a démontré un certain nombre de failles. Cette étude a été menée auprès d'un échantillon de 300 personnes appartenant aux catégories aisées "A et B". Elle a notamment ciblé deux partenaires du chauffe-eau solaire, à savoir le client direct (le consommateur) et le prescripteur (l'architecte). Tout d'abord, cette étude a révélé que ce type de produit est connu du public.

Toutefois les fréquences d'apparition et de disparition sur le marché ont automatiquement entraîné une perte de confiance.
Par ailleurs, l'une des failles citées concerne la non disponibilité de techniciens aptes à réparer le système en cas de panne.

Autre élément important, la non-conformité des produits importés à l'environnement marocain. "En effet, l'eau au Maroc est très dure, très calvaire et présente donc des risques de détérioration pour le matériel", explique M. Abdelhak Mounir, Directeur Général de la Société Maghreb Elastoplast. Vient ensuite la question du prix. "Le consommateur marocain ne pense pas sur le long terme. Il pense à... tout de suite. Et ce, même si vous lui expliquez qu'au bout de 5 ans par exemple il récupérera son investissement par l'économie d'énergie", ajoute-t-il.

La généralisation du mode naturel de chauffe-eau solaire reste donc le but recherché par les intervenants du secteur. Pour l'intérêt économique du système, l'objectif premier, notamment des nouveaux arrivants, est de redorer le blason du solaire au Maroc. "L'eau chaude solaire est ainsi valable pour toutes les utilisations domestiques et industrielles. même celles qui emploient de l'eau à plus de 100 degrés. Car si le soleil nous donne de l'eau entre 55 et 90 degrés, les premiers degrés étant les plus difficiles et les plus chers à obtenir, il suffit donc de très peu d'énergie pour surchauffer de l'eau déjà préchauffée", explique M. Bernard Alazraki, Directeur de la société Super Sun axant principalement son activité sur la commercialisation de chauffe-eau solaire.

Le cas hôtelier

Une étude menée pour un hôtel par la société Super Sun, disposant de 39 bungalows et nécessitant 100 litres d'eau chaude par chambre, tend à démontrer qu'une installation de chauffe-eau solaire ne reviendrait qu'à 1,20DH par jour et par chambre.

Le matériel solaire commercialisé au Maroc est généralement importé d'Europe, notamment de France. Tel est le cas pour celui de la société Protec. Il peut être d'origine australienne pour la société Super Sun (Edwards) et Maghreb Elastoplast (Solahart).

Cette dernière a signé, outre un contrat de commercialisation, un contrat d'industrialisation à long terme. "Nous attendons, avant l'industrialisation, que le produit obtienne une place importante sur le marché pour l'intégrer de plus en plus", expliquent les dirigeants de la société.

Aujourd'hui, l'intégration au niveau marocain est à hauteur de 15%.

Par ailleurs, le matériel diffère d'une société à une autre . Ainsi, Protec commercialise des cuves en acier galvanisé et des capteurs solaires en aluminium. Chez Super Sun, le chauffe-eau solaire est composé d'une cuve en acier inox 316 grades, du cuivre, le tout enrobé de tôle émaillée au four et de collecteurs solaires. Pour Maghreb Elastoplast, le matériel se présente sous forme de cylindre de stockage protégé de deux couches d'émail vitrifié ainsi que par une anode à dissolution lente et des capteurs en aluminium et de verre trempé.

Dans certains cas, le chauffe-eau solaire peut se présenter sous forme de circuit fermé. Celui-ci est doté d'une enveloppe scellée autour du réservoir. Il permet au fluide du circuit fermé de circuler à partir des panneaux solaires tout autour de l'extérieur de la cuve. Les calories sont ainsi transmises à l'eau emmagasinée dans le ballon et permet donc de résoudre les problèmes liés à la dureté de l'eau.

"Thermosiphon"

Dans d'autres cas, le chauffe-eau solaire peut fonctionner grâce à un phénomène naturel de convection appelé "thermosiphon". Ce système repose juste sur le principe de physique qui veut que l'eau chaude monte et que l'eau froide descende. Ainsi, tant qu'il y a une différence de température entre l'eau de la cuve et l'eau des plaques, ce système fonctionne comme "un courant d'air". Du fond de la cuve de stockage, l'eau froide coule en bas des panneaux où l'énergie solaire va la réchauffer. L'eau remonte le long du panneau au fur et a mesure que sa température augmente et réintègre la cuve où elle s'accumule jusqu'en bas du cylindre. Elle est alors prête à l'emploi.

Tous les chauffe-eau sont dotés d'un appoint électrique pour les mois où le soleil est faible. La résistance électrique d'appoint contrôlée par un thermostat maintient l'eau à une température constante.

Les prix des chauffe-eau solaire varient en fonction des capacités commercialisées. Ainsi, Maghreb Elastoplast dispose d'une gamme de 180 litres à 17.650DH T.T.C (installation comprise) et de 300 litres pour 24.100DH T.T.C.

De son côté Super Sun commercialise une gamme de 180, 305, 440 et 600 litres. Les prix sont compris entre 26.000DH T.T.C. (installation comprise) pour le 300 litres et 49.000DH T.T.C pour le 600 litres. Ces différents appareils peuvent être couplés si les besoins s'en font sentir. Les principaux clients des différentes sociétés sont les particuliers, les collectivités (clubs sportifs, cliniques, hôtels...), toute personne ayant besoin d'eau chaude, "mais surtout toute personne capable d'investir au départ", soulignent les professionnels.

Enfin, concernant la distribution, elle s'effectue à travers des agents commerciaux ou des distributeurs agréés implantés à travers le Maroc. Les achats sont généralement accompagnés de contrat d'entretien et de maintenance et d'une garantie de 5 ans pour Maghreb Elastoplast et de 7 ans pour Super Sun.

M.O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc