×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:1945 Le 26/01/2005 | Partager

Endesa achète trois parcs éoliens Le premier opérateur électrique espagnol, Endesa, a annoncé le 24 janvier avoir acheté la totalité de la société italienne IDAS, propriétaire des droits de développement de trois parcs éoliens en Sicile, soit un investissement de 111 millions d’euros. IDAS a été cédée à la filiale italienne d’Endesa, Endesa Italia, dans le cadre d’une vente aux enchères à laquelle ont participé diverses entreprises européennes, a précisé l’opérateur espagnol dans un communiqué. Les parcs disposeront d’une puissance installée de 90,95 mégawatts et ils sont situés à Palerme, Trapani et Vizzini. Cette acquisition représente une «nouvelle étape dans la politique» d’Endesa en matière «d’environnement et de développement durable», souligne le communiqué. .Gemplus et les e-certificatsGemplus, leader mondial des cartes à puce, a annoncé le 25 janvier dans un communiqué qu’il a rejoint le programme de développement des solutions de dématérialisation utilisant les certificats électroniques (e-certificats), grâce à leur stockage sur une carte à puce. Cette «clef électronique» sera utilisée pour signer et chiffrer les échanges de documents électroniques avec le greffe, a indiqué Gemplus dans son communiqué.Combinée à la version complète du logiciel KeySign de Sigillum, cette clef permettra à toute entreprise d’échanger des documents d’un grand nombre de formats avec ses fournisseurs, ses clients, son banquier, son assureur en toute sécurité..Deutsche Boerse choisit Deutsche Bank La première banque allemande Deutsche Bank a été chargée par l’opérateur boursier allemand Deutsche Boerse d’organiser le financement de son offre de rachat du London Stock Exchange. Deutsche Bank réfléchit à un prêt bancaire ou au lancement d’un emprunt obligataire; les besoins de financement de Deutsche Boerse étant évalués à1,25 milliard d’euros. L’opérateur de la Bourse de Francfort et Deutsche Bank ont une relation très étroite. Leurs conseils de surveillance sont présidés par le même homme, l’ancien patron de la première banque allemande Rolf Breuer.. Le Koweït pour le maintien à 27 millions de barils/jourLe ministre koweïtien de l’Energie a appelé mardi 25 janvier au maintien du plafond de production de l’Opep à 27 millions de barils/jour (mbj) lors de la prochaine réunion ministérielle du cartel le 30 janvier à Vienne. “Pour le Koweït, je crois que nous devons maintenir le plafond à 27 mbj lors de cette réunion”, a déclaré à des journalistes Cheikh Ahmed Fahd al-Sabah, également président de l’Opep, en référence à la réunion de Vienne. Le ministre s’exprimait après avoir inauguré à Managish, dans le désert koweïtien, le plus grand centre de stockage de pétrole dans l’émirat, remis en état après avoir été endommagé par une explosion il y a trois ans..Le Forum social prépare déjà 2006 et 2007Le Forum social mondial (FSM) quittera son berceau historique de Porto Alegre (sud du Brésil) les deux prochaines années et le débat est ouvert entre organisateurs sur les meilleurs endroits où s’installer pour toucher de nouvelles populations. Le Forum de 2006 devrait ainsi se tenir sur trois continents simultanément, afin d’impliquer des populations plus diverses et d’organiser des manifestations à taille humaine. Le Comité international, qui réunit des représentants de nombreuses organisations comme l’association altermondialiste Attac ou Via Campesina dont fait partie le Français José Bové, n’avait pas encore fixé lundi 24 janvier les trois centres du forum multipolaire prévu l’an prochain. Mais le Venezuela, dont le président, Hugo Chavez, est attendu à Porto Alegre dimanche, le Maroc et la Corée du Sud semblaient tenir la corde pour accueillir ce FSM décentralisé. En 2007, le FSM sera organisé sur le continent africain, un des grands absents depuis le lancement du premier Forum en 2001..Désunion des 25 sur les OGMLe commissaire européen à la Santé Markos Kyprianou a déploré lundi 24 janvier la désunion des Etats membres de l’UE sur le délicat dossier des organismes génétiquement modifiés (OGM) et estimé que les 25 devraient envisager de “revoir” ensemble leurs positions. “Les OGM sont autorisés en Europe. Néanmoins, j’ai le sentiment que les différences entre les Etats membres entraînent diverses complications et il serait bon à un moment donné que le Conseil (des ministres européens) revoit la question mais cela relève des Etats membres», a-t-il déclaré. “Le problème, c’est qu’il y a différentes approches entre les Etats membres, par exemple sur la coexistence (entre cultures classiques et transgéniques, ndlr) ou sur les seuils (de présence accidentelle d’OGM)”, a-t-il ajouté. “Les Etats membres n’arrivent même pas à s’entendre entre eux quand il s’agit d’approuver (la commercialisation) des produits (transgéniques)”, a souligné le commissaire. .Almunia: Pas de problèmes avec un euro fort Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Joaquin Almunia a jugé mardi 25 janvier qu’un euro fort ne posait pas de problèmes aux pays de la zone euro. “Je ne pense pas que l’euro crée des problèmes aux Etats membres de la zone euro”, a déclaré Almunia, lors d’un discours prononcé à Bruxelles. Selon lui, les avantages d’une hausse de l’euro l’emportent sur les désavantages. Almunia a cependant répété une nouvelle fois que “les mouvements brutaux de changes étaient indésirables”. Le commissaire s’est dit également “optimiste” sur la possibilité d’arriver à un accord sur la réforme du Pacte de stabilité d’ici le sommet européen de mars. La question la plus difficile à résoudre est de pouvoir prendre en compte les réformes structurelles sans franchir la limite d’un déficit de 3% du PIB. .Plan d’action pour les pays producteurs de sucreLa Commission européenne a présenté lundi 24 janvier aux pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) exportateurs de sucre un plan d’action diversifié pour aider leurs économies à absorber le choc de la réforme prévue en 2005 du régime sucrier européen, dont ils sont lourdement dépendants. Sur le plan commercial, ce plan d’action vise à préserver l’accès préférentiel des pays ACP au marché européen, dans le cadre d’accords de partenariat économique, et à promouvoir une diversification de leurs économies pour réduire leur dépendance à l’égard des matières premières. Les 18 pays couverts par le Protocole sucrier bénéficient fortement des prix très rémunérateurs qu’ils reçoivent pour leurs exportations sur le marché de l’UE, en raison de prix intérieurs européens trois fois supérieurs aux cours mondiaux.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc