×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:528 Le 14/06/1999 | Partager

· BRI: Nette progression au premier trimestre
Selon le rapport trimestriel de la banque des règlements internationaux (BRI), les conditions se sont manifestement améliorées sur les marchés financiers internationaux. Ainsi, et en dépit d'un léger recul, les marges de crédit, les primes à la liquidité et la volatilité sont restées nettement en dessous des niveaux antérieurs à la crise russe.
"La réévaluation du risque opérée à l'automne dernier, après la crise russe et la débâcle du fonds spéculatif LTCM, exerce un impact durable", observe la BRI.
Le signe le plus frappant du regain de confiance des marchés se situe au niveau des titres internationaux à long terme: les annonces ont grimpé de 58% pour atteindre le record absolu de 415 milliards de Dollars.
Quant aux craintes d'une perte de confiance dans la monnaie américaine, elles ont été rapidement dissipées, le dynamisme de l'économie des Etats-Unis faisant entrevoir une hausse des taux d'intérêts.
Pour leur part, les annonces d'émissions en Dollars américains se sont accrues de 22% par rapport à la moyenne de 1998, à 200 milliards de Dollars.

· Représentation de la zone Euro au G7
Après des mois de tergiversations, les ministres des Finances du G7 se sont enfin mis d'accord sur la représentation de la zone Euro dans leurs réunions.
Les ministres des sept pays les plus industrialisés ont ainsi prévu de diviser en deux temps leurs réunions, auxquelles sont associés les gouverneurs de chaque banque centrale des Sept.
Ainsi, au niveau de la première partie réservée à l'économie mondiale, aux taux de change et à la surveillance multilatérale, les gouverneurs de banque centrale des trois pays du G7 ayant adopté la monnaie unique (France, Italie et Allemagne) seront remplacés par le ministre des Finances, président du conseil des onze pays de l'Euro et le président de la Banque centrale européenne (BCE).
Pour la deuxième partie, qui traite de tous les autres sujets, les gouverneurs des banques centrales italienne, allemande et française regagneront leur
place.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]ste.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc