×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:250 Le 17/10/1996 | Partager

    Carlson-Wagonlit: Fusion en négociation finale

    Le couple franco-américain Carlson-Wagonlit Travel (CWT) prépare sa fusion prévue avant la fin de l'année. Cette opération est le résultat de deux années de partenariat.
    La société issue de cette fusion sera détenue à 50-50 par Accor et Carlson. Ces deux groupes avaient jusqu'à présent pour but d'attaquer ensemble l'Asie-Pacifique en créant une joint-venture.
    Le réseau comprend 4.100 agences au total qui gèrent les voyages professionnels de 50.000 entreprises dans le monde. Au terme de cette année, ce réseau vise une croissance de 13% de son volume mondial de ventes qui a été de 13,3 milliards de Dollars (1$=8,81DH) en 1995.

    Mondial de l'Automobile: Plus d'un million de visiteurs

    Le Mondial de l'Automobile à Paris a attiré plus d'un million de visiteurs, selon le comité d'organisation. Le score a atteint 1,1 million de personnes lors de la fermeture.
    L'édition précédente organi-sée en 1994 a accueilli 1,028 million de visiteurs.
    L'événement a été couvert par 5.000 journalistes de 74 nationalités.

    RPR: Baisse du résultat en prévision

    Rhône-Poulenc-Rorer (RPR) prévoit une baisse de 10 à 12% du bénéfice net par action par rapport aux prévisions moyennes des analystes américains pour 1996. Cette baisse résulterait du retrait temporaire de la vente de l'ensem-ble des lots d'albumine plasmati-que de Centeon. Ce retrait se justifie par la précaution contre le risque d'une contamination bactériologique due à l'endomma-gement de quelques flacons durant le transport. Selon RPR, le coût de cette mesure de retrait s'élève à 250 millions de Francs.

    Privatisation du Crédit Lyonnais: Opération à double tranchant

    L'échec des plans de sauvetage élaborés par Bercy montre la nécessité de privatiser le Crédit Lyonnais. Cependant, cette opération risque d'être très onéreuse. L'opération doit être précédée de la séparation de la banque publique de certains de ses actifs tels que ses filiales allemande BFG et italienne Credi-to Bergamasco. Ces deux cessions se traduiront par des moins-values pour le groupe bancaire. En effet, la cession de la filiale italienne entraînerait une perte de change et celle de la filiale allemande une moins-value de 5 milliards.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc