×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprise Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:224 Le 04/04/1996 | Partager

    TAP-Air Portugal: Nouvelle injection d'argent frais
    TAP-Air Portugal va recevoir une aide publique de 40 milliards d'Escudos (100 Escudos=5,69DH). Cette aide n'est autre que la troisième tranche d'une augmentation de capital de 180 milliards autorisée par la Commission européenne en juillet 1994.
    Les fonds sont débloqués en quatre tranches annuelles et sont soumis au respect de quelques engagements, notamment la réussite du plan de restructuration.

    Automobiles Peugeot change de tête

    La division automobile de PSA-Peugeot Citroën a un nouveau directeur. Il s'agit de M. Jean-Martin Folz, qui a rejoint le groupe en juillet dernier et qui était jusque-là directeur général délégué d'Automobiles Peugeot. Il succède à M. Yves Helmer, nommé en Conseil des ministres délégué général à l'Armement.
    Selon Libération, M. Folz apparaît comme le successeur probable de M. Jacques Calvet à la présidence du groupe PSA.

    Renault: Plan d'économies pour restaurer la rentabilité
    Renault a enregistré en 1995 un résultat net en baisse de 41% à 2,13 milliards de Francs (1FF=1,73DH) pour un chiffre d'affaires consolidé de 184,06 milliards. Le résultat d'exploitation a été, quant à lui, divisé pratiquement par deux, passant de 2,31 milliards en 1994 à 1,25 milliard l'année suivante. Ces contre-performances sont essentiellement dues à la branche automobile qui affiche une perte opérationnelle de 1,7 milliard, après un bénéfice de 289 millions en 1994. Le constructeur français les explique notamment par un marché européen déprimé, "un effet devise" négatif évalué à 1 milliard et "un trou de gamme" lié au remplacement de la R19 par la Mégane.
    Pour restaurer la rentabilité de son activité auto, Renault compte agir, entre autres, sur ses investissements en les ramenant progressivement autour de 6% du chiffre d'affaires et le prix de revient des voitures. Celui-ci va être abaissé de 3.000 Francs par unité d'ici à 1997

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc