×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:166 Le 09/02/1995 | Partager

    Emploi: L'Allemagne table sur la création de 300.000 postes en 1995

    L'Allemagne prévoit de créer 300.000 emplois cette année, ce qui devrait porter son taux de chômage à 9% contre 9,6% en 1994, selon le rapport économique annuel adopté le 1er février en Conseil des ministres. Ces créations d'emplois sont conditionnées par une croissance du PIB de 3%.

    Le gouvernement allemand a par ailleurs souligné qu'il était indispensable de mettre en oeuvre de nouvelles mesures structurelles d'amélioration de la compétitivité.

    Grands travaux: L'UE va recevoir 6 milliards d'Ecus de la BEI

    La Banque Européenne d'Investissement (BEI) prévoit de débloquer entre 5 et 6 milliards d'Ecus (1 Ecu = 11 DH) pour le financement des quatorze grands travaux adoptés au sommet d'Essen en décembre dernier.

    En 1994, la BEI a prêté 19,9 milliards d'Ecus (+ 1,6% par rapport à 1993), dont 17,6 milliards aux membres de l'UE y compris les trois nouveaux adhérents. L'Italie s'est adjugé la plus grosse part (18%). Elle se place devant l'Espagne (17%), la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni avec 14% chacun.

    Japon: Chômage au plus haut en 1994

    Le chômage au Japon s'est élevé à 2,9% de la population active en 1994 contre 2,5% un an auparavant. Selon l'agence gouvernementale de gestion et de coordination, il s'agit du taux le plus élevé jamais enregistré depuis 1953. En valeur absolue, ce taux correspond à une population de 1,92 million de personnes, soit 260.000 de plus qu'en 1993. Bien que faible par rapport à d'autres pays, le niveau du chômage a semé l'inquiétude au sein du patronat nippon.

    Travail au noir: 11 millions de personnes en Italie

    Quelque 11 millions de personnes travailleraient au noir en Italie, soit 37% du total des actifs, selon l'Institut de recherche italien Eurispes dans son rapport pour 1995, cité par les quotidiens français. Le manque à gagner en terme de recettes fiscales est évalué à plus de 60.000 milliards de Lires (1.000 Lires = 5,56 DH), dont 18,2% au titre de l'impôt sur les revenus et 21,3% pour la TVA.

    Une grande partie de ces travailleurs, soit 7 millions, exercent déjà un métier et s'adonnent au noir pour arrondir leurs fins de mois. Cette pratique est beaucoup plus répandue au Sud qu'au Nord du pays.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc