×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:159 Le 22/12/1994 | Partager

    Japon: Hausse de 2,8% du PIB en 1995

    La croissance de l'économie japonaise devrait s'établir à 2,8% en 1995 contre 2,4% pour l'année fiscale en cours qui se termine en mars. Le projet de budget qui doit être adopté à la fin de ce mois table sur une progression de la demande intérieure de 3,2% et un recul de la demande extérieure de 0,4%. La consommation des ménages devrait croître, elle, d'environ 3,5%. Les prix à la consommation sont promis à une hausse de 0,9% et le chômage à 2,8%. Le surplus de l'excédent des comptes courants se situerait autour de 2,5% du PIB.

    La Berd adopte un plan d'emprunt pour 1995

    La Banque Européenne pour la Reconstruction (Berd) vient d'adopter un programme d'emprunts à moyen et long termes pour l'année prochaine. Ce programme pourrait atteindre 1,1 milliard de Dollars (1$US= 9,082DH), selon Le Figaro, et "découle de l'augmentation attendue des investissements de la Banque". Ces derniers devraient s'élever à 2,3 milliards de Dollars. Cette année, la Berd a emprunté 1,1 milliard à moyen et long termes, ce qui porte sa dette en circulation à 3,4 milliards de Dollars.

    L'UE a adopté une liste de déchets dangereux

    Les ministres de l'Environnement de l'Union Européenne ont adopté une liste de déchets dangereux et réglementé leur incinération. Seules la Grèce et la Grande-Bretagne ont voté contre. Les directives sur la collecte, le transport, le stockage et le traitement de ces déchets sont attendues au cours des prochains mois. La liste, qui comprend quelque 200 substances toxiques, nocives, corrosives, irritantes ou cancérigènes, était en négociation depuis 1991.

    Ryad va réduire de 20% ses dépenses publiques en 1995

    L'Arabie Saoudite a décidé de réduire de 209 ses dépenses publiques en 1995. Ryad, rapporte la presse étrangère, est confronté à une grave crise de liquidité due à sa contribution à la guerre du Golfe, estimée à plus de 50 milliards de Dollars, et à la baisse des cours du pétrole. Les revenus pétroliers saoudiens ont baissé de 7% au cours des neuf premiers mois de l'année par rapport à la même période de 1993. L'an passé, ils avaient chuté de 43,5 milliards de Dollars contre plus de 100 milliards dans les années 80, indique les Echos.

    Club de Paris: Allégement jusqu'à 67% de la dette des pays pauvres

    Le Club de Paris a adopté, le 15 décembre, deux mesures en faveur des pays dont le revenu annuel par habitant ne dépasse pas 695 Dollars (1$US=9,082DH). Ces pays pourront désormais bénéficier d'une réduction de l'ensemble de leur dette publique allant jusqu'à 67%. Le Club de Paris pourra en outre traiter ou rééchelonner le stock résiduel de cette dette. Auparavant, le réaménagement ne portait que sur les échéances. L'objectif de ces mesures est d'alléger le fardeau de la dette de ces pays et partant, de favoriser leur décollage économique. Ils ne pouvaient obtenir jusqu'alors qu'un taux de réduction de 50%.

    Gatt: Bonne perspective de croissance en vue

    Le Gatt table sur "une très nette reprise de la croissance économique mondiale", selon un document récemment publié à Genève. La période marquée par l'atonie du commerce et de la croissance économique au plan mondial, qui avait débuté en 1989, "est arrivée à son terme", souligne le document. Cette reprise découlera davantage de la relance de l'activité dans l'Union Européenne et au Japon et au maintien d'une croissance relativement importante en Amérique du Nord, et dans les régions en développement, en particulier l'Asie.
    En revanche, le Gatt relève la crise économique qui frappe la plupart des Etats de l'ex-URSS et la stagnation, voire la baisse, du revenu par habitant des pays les moins avancés, notamment ceux africains.

    Le FMI s'attaque à la Loi de Finances italienne pour 1995

    Les experts du Fonds Monétaire International ont remis au gouvernement italien un rapport dans lequel ils expriment leur perplexité sur le projet de budget pour 1995. Ce projet contient de nombreuses mesures "aux effets temporaires et aux résultats incertains, note le rapport. Le Fonds estime que l'Italie "ne peut se permettre de renvoyer à nouveau dans le temps l'assainissement de ses finances publiques. Il considère en effet que les économies prévues pour contenir le déficit public représentent "le minimum indispensable. Les experts ont par conséquent signifié au gouvernement italien qu'il était "urgent d'adopter des mesures convaincantes qui assurent d'importantes rentrées".

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc