×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi et Carrière
Le DRH de la semaine
Wafae Bennani Squalli du Crédit du Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:3386 Le 19/10/2010 | Partager

Chaque semaine, L’Economiste rencontre des DRH issus de divers secteurs. L’objectif de cet exercice est d’approcher la stratégie de l’entreprise du point de vue recrutement, formation, gestion des carrières...Crédit du Maroc, filiale du Groupe Crédit Agricole SA (France), est un établissement financier marocain de premier ordre. Il exerce trois métiers principaux: la banque de réseau, la banque de financement et d’investissement et la gestion d’actifs. Le groupe propose une offre globale de produits et services bancaires aux particuliers, professionnels et entreprises. Pour répondre à cette clientèle et à son besoin de proximité, le groupe bancaire dispose à fin 2009 d’un réseau de plus de 280 agences à travers le Maroc ainsi que plus de 306 guichets automatiques bancaires. Il est également présent à l’international, notamment en France. Et il entretient des relations avec plus de 700 correspondants bancaires à travers le monde.- L’Economiste: Quels sont les axes stratégiques de votre politique RH? -Wafae Bennani Sqalli: Il est communément reconnu que la réussite de l’entreprise passe aujourd’hui en grande partie par la richesse de son capital humain. L’année 2010 aura enregistré de grandes transformations de nos organisations de distribution, tant au niveau de notre réseau d’agences qu’au niveau de la Banque de financement et d’investissement.Ces grandes mutations ne pouvaient réussir sans une réelle animation et un accompagnement du changement, un management de proximité renforcé, une communication appropriée et un nouveau système de rémunération adapté aux évolutions des différents métiers. Une de nos priorités actuelles est de renforcer la préparation de la relève à travers des comités carrières. Ces derniers nous permettent de détecter les potentiels, de dessiner des plans de succession et de construire des plans d’accompagnement et de développement collectifs et personnalisés. - Quels profils cherchez-vous actuellement? - Les profils les plus recherchés sont les commerciaux (de l’assistant commercial jusqu’au directeur d’agence) et constituent la majeur partie de nos recrutements chaque année. Nous recrutons également des chargés d’affaires spécialisés (entreprises, agro-business, professionnels de l’immobilier) avec ou sans expérience. En outre, l’évolution de la réglementation bancaire nous impose le renforcement de nos équipes de risk management, sans oublier toutes les fonctions support (Informatique, Organisation, etc.). Pour ce qui est des formations, le niveau minimum requis est de bac + 2/3 ans pour les premiers postes au front. Pour les postes de cadres, nous examinons tous les diplômes, universitaires, écoles de commerce ou écoles d’ingénieurs. Pour nous, plus que le diplôme, ce sont le talent et la motivation du candidat qui feront toute la différence. Par ailleurs, nous souhaitons développer le canal «stages de fin d’études», très exploité en France par exemple, et qui n’a malheureusement pas encore atteint son niveau de maturité au Maroc.- Combien avez-vous opéré de recrutements ces dernières années?- Nous poursuivons depuis 4 ans, un effort de recrutement important avec une moyenne annuelle de 340 nouvelles embauches dont près de 120 cadres. Chaque année, un plan d’action annuel de recrutement est établi avec des objectifs trimestriels et un suivi mensuel des réalisations (qualitatives et quantitatives). Ce plan intègre les nouveaux besoins liés à notre développement mais anticipe également sur les évolutions de notre pyramide des âges et les promotions internes envisageables à court et moyen terme.- Avoir une expérience professionnelle, est-ce vraiment indispensable?- Le Crédit du Maroc est une entreprise qui vit, et qui doit s’enrichir de personnes ayant d’autres expériences. Ceci étant, l’expérience préalable n’est absolument pas obligatoire et nous recrutons principalement des jeunes diplômés. Mais, à priori, nous n’excluons aucune expérience! L’expérience des candidats sera d’abord valorisée en fonction du besoin immédiat et du poste à pourvoir, mais également en anticipation des compétences nouvelles à développer et évolutions futures. Nous pouvons apprécier une technicité métier, la capacité managériale, la connaissance d’un marché etc... Mais avant tout, comme je l’ai déjà précisé, ce qui importe c’est la motivation et l’intérêt que porte le candidat à notre banque et aux différentes opportunités de carrières que nous offrons. Nous n’apprécions pas «les profils mercenaires».- Quelles sont vos actions en matière d’accompagnement des nouvelles recrues?- Tous les nouveaux recrutés bénéficient d’un programme d’intégration qui comporte un tour de banque, des stages de formation généraliste suivis de programmes spécifiques adaptés au métier qui sera exercé. La durée de ces programmes dépend du parcours professionnel antérieur du nouveau salarié et de la nature du poste-cible. Elle varie entre 4 semaines et 3 mois. Durant la 1re année suivant l’intégration, un processus d’évaluation permet d’assurer un suivi individualisé, sur la base d’une double appréciation trimestrielle par la hiérarchie directe et la DRH, permettant de lever toute éventuelle difficulté (complément de formation, réorientation...). Des petits déjeuners sont régulièrement organisés, permettant aux débutants, de rencontrer le président du directoire ou le directeur général. Ce moment convivial d’échange est très apprécié par les jeunes collaborateurs. - Quels sont les points de convergence (au niveau de la politique RH) du Crédit du Maroc et de la maison mère?- Les domaines de partage et de synergie sont divers, j’en citerai deux. D’abord le domaine de la formation à travers une offre de programmes riches et adaptés conçus par l’Ifcam, l’institut de formation du Groupe. Le 2e domaine est celui des outils informatiques RH. Nous avons été la 1re banque marocaine à démarrer un site de recrutement en ligne (talent, accessible depuis notre site institutionnel www.cdm.co.ma). Nous déploierons en février 2011 Peoplecare, notre nouveau système d’évaluation annuelle de compétences. Il couvrira la gestion et l’historique des campagnes d’évaluation: fixation des objectifs, évaluation des compétences et de la performance, souhaits de mobilité, plan de développement).Une 2e phase du projet consistera à ouvrir «un self service collaborateurs/ managers» pour les formations internes ainsi que la gestion et le suivi de la mobilité individuelle (recrutement interne, mise en ligne des offres d’emploi, dépôt de candidature.)- Quelles sont les perspectives d’évolution au sein de votre organisme?- L’originalité de notre politique RH est l’intensité de notre promotion interne, ancrée dans notre culture d’entreprise depuis longtemps. Pour tout nouveau besoin, nous misons d’abord sur nos femmes et nos hommes, et c’est ainsi que nous entretenons ce sentiment d’appartenance dont sont très fiers nos collaborateurs aujourd’hui. En termes de mobilité professionnelle et d’évolution de carrière, il n’y a pas de «sens interdit» dans les passerelles entre les métiers que nous offrons. Qu’il s’agisse de passer de l’informatique au marketing, de l’inspection à l’exploitation, un seul critère est pris en compte, c’est le binôme «Mérite et Potentiel». Tout cela favorise l’attachement de nos collaborateurs à «notre Maison». Notre Banque reste à dimension humaine, on s’y fait connaître facilement.


Parcours

Wafae Bennani Squalli est directeur du capital humain, de la communication interne et de l’organisation du Groupe Crédit du Maroc, depuis 2009. Avant d’être membre du comité exécutif restreint, elle a occupé les postes, de directeur de projet informatique, de responsable des méthodes, procédures et qualité, de directeur des Back-Offices de la Banque et de directeur des Ressources humaines. Titulaire d’un DEA en informatique de gestion à l’université Paul Sabatier à Toulouse et d’un baccalauréat en sciences mathématiques à Rabat, elle a commencé sa mission dans le Groupe Crédit du Maroc en 1991.Propos recueillis par Intissar BENCHEKROUN

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc