×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi et Carrière
Diversité culturelle
Un Burkinabé dirige la mine de Akka

Par L'Economiste | Edition N°:2860 Le 15/09/2008 | Partager

Barro Bama est le chef d’exploitation de la mine de Akka. Il a démarré à Managem en 2000 en tant qu’ingénieur. Depuis, il a fait du chemin. Lauréat de l’Ecole Mohammedia des ingénieurs, il juge son parcours correct.- L’Economiste: Que pensez-vous de votre parcours à Managem?- Barro Bama: A la suite de l’obtention de mon diplôme d’ingénieur Génie civil de l’EMI en 2000, j’ai intégré aussitôt le groupe Managem en tant qu’ingénieur fond (exploitation minière souterraine) à la mine d’argent d’Imiter (SMI) dans la région de Ouarzazate, près de Tinghir. C’est là où j’ai poursuivi ma carrière, successivement en tant que responsable Secteur mine et ensuite responsable Etudes, Développement et planification minière jusqu’en début 2005, date à laquelle j’ai rejoint la mine d’or d’Akka (AGM) dans la région de Tiznit, près de Tafraout, en tant que responsable du service Fond et Carrières.Aujourd’hui, je suis toujours à la même mine d’Akka où j’assure la responsabilité entière de la direction du site en tant que chef d’exploitation. Je pense à cet effet, en faisant un petit bilan, qu’il s’agit là d’un parcours très correct!- Votre intégration s’est-elle effectuée sans problème? - Pour mon cas précis, je pense que mon intégration a été parfaite, dans la mesure où, d’une part, je suis toujours là aujourd’hui dans le groupe et fier d’ailleurs d’y être. D’autre part, les nouvelles responsabilités qui me sont confiées sont pour moi un témoignage de la confiance et du soutien que me portent ma hiérarchie et les dirigeants du groupe.- Etre d’une culture différente ne vous pose-t-il pas de difficultés avec vos collègues?- En toute franchise, j’affirme n’avoir jamais connu le moindre problème majeur dans mon environnement socioprofessionnel afférent à ma différence de culture. Mes relations avec mes collègues ont toujours été des meilleures, pas seulement professionnelles, mais aussi amicales et même fraternelles, si bien que je ne me suis à aucun moment senti différent des autres, dans mon entourage. Il y a toujours eu un respect mutuel entre chacun de mes collègues et moi-même aussi bien en horizontal qu’en vertical. Par ailleurs, de par ma confession musulmane, je pense qu’un centre d’intérêt commun existe entre nous. Propos recueillis par K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc