×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Emploi & Carrière
    Un institut de formation maritime à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:2482 Le 12/03/2007 | Partager

    . L’ouverture prévue pour la mi-marsDevant l’effervescence du secteur maritime, la capitale économique possèdera dorénavant son institut privé. L’Institut maritime de Casablanca (Imca) ouvrira ses portes ce mois de mars, en offrant un séminaire sur le contrôle des navires et sur l’état du port.À la source du projet se trouvent deux promoteurs, Abdelouhab Faraj, qui possède vingt ans d’expérience dans le domaine, et Jean-Pierre Baudot, conseiller pédagogique depuis trente ans. Les deux associés réfléchissaient au projet depuis deux ans, projet qu’ils souhaitent inscrire en complémentarité avec l’institut maritime qui existe déjà sur la route d’El Jadida. De fait, le secteur maritime a beaucoup évolué au Maroc depuis quelques années. Projet Tanger-Med, libéralisation des transports maritimes et réforme portuaire : autant de changements qui demandent des efforts d’adaptation et une mise à niveau des différents intervenants.Les principaux axes d’intervention de l’Imca seront donc les formations adaptées aux besoins du personnel des entités publiques ou privées, le conseil et la consultation en affaires maritimes (transport, assurances, litiges commerciaux), le recouvrement des créances maritimes et enfin, les études et développement relatifs aux métiers de la mer.Faraj et Baudot ont tenu à mettre sur pied une formule flexible. Qu’il s’agisse de formation initiale ou continue, l’Imca compte s’adapter aux besoins particuliers de ses clients. Les cours se donneront sous forme de séminaires ou de programmes à l’année. L’Imca prévoit même une grille horaire qui permettra aux intéressés de suivre des cours du soir.L’Imca a également l’intention de créer un comité scientifique et pédagogique, et souhaite éventuellement signer des conventions avec les autres instituts oeuvrant dans le domaine maritime.L’institut devrait rendre son programme définitif disponible d’ici les prochaines semaines.Marie-Hélène GIGUÈRE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc