×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Dossiers

    Emploi & carrière
    Six emplois créés sur dix ne sont pas rémunérés

    Par L'Economiste | Edition N°:1686 Le 19/01/2004 | Partager

    . Ils sont occupés par des aides familiales et des apprentis. Chômage urbain: 19,1% au troisième trimestre 2003Les prévisions du ministère des Finances sur l'évolution du taux de chômage en 2004 sont optimistes. Le département de Oualalou table sur sa stabilisation à son niveau prévu en 2003, soit 11%. Les derniers chiffres sur le chômage s'arrêtent au troisième trimestre 2003. Sur la période juillet-septembre, le taux de chômage national a enregistré une légère hausse. Il est passé de 11,7% en 2002 à 12,3% au troisième trimestre 2003, soit 0,6 point de plus. Le haut-commissariat au Plan attribue cette hausse “au déséquilibre entre l'accroissement modéré de l'emploi rémunéré (1,7%) et la sensible augmentation de l'offre de travail des adultes (3,7%) entre les troisièmes trimestres 2002 et 2003”.La hausse du chômage est surtout le fait des villes. Le taux de chômage urbain s'est établi à 19,1% contre 18,2% en 2002. Dans les zones rurales, il a quasi stagné, passant de 4% à 4,1% sur un an. Dans l'ensemble, ce sont surtout les actifs masculins, les personnes âgées de 25 à 44 ans et les diplômés qui ont été touchés. Pour sa part, la population active au chômage dépasse toujours la barre du million: elle s'est établie à 1,3 million de personnes au troisième trimestre 2003 contre 1,19 comparativement à la même période en 2002. “Le chômage sévit fondamentalement dans les villes, les campagnes étant davantage marquées par le phénomène de sous-emploi”, explique le haut-commissariat au Plan. Toujours pour la même période, 272.000 emplois ont été créés dont 125.000 en zones urbaines et 147.000 dans les campagnes. Reste que 6 postes sur 10 sont des emplois non rémunérés. Ils sont occupés par des aides familiales et des apprentis. Ce phénomène a également été observé au deuxième trimestre 2003 au cours duquel l'économie avait créé près de 155.000 postes rémunérés dont 80% en ville. Et c'est dans les campagnes que l'emploi non rémunéré a enregistré une hausse.Les services de Lahlimi font état, par ailleurs, d'un taux d'activité (rapport emploi/population en âge de travailler) de 44,1%. Sur un an, il aura frémi de 0,2 point à la faveur des zones rurales (1,2 point). Dans les villes, ce ratio a, en revanche, reculé de 0,2 point. K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc