×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
Photo de mode: Sur la voie de la professionnalisation

Par L'Economiste | Edition N°:2635 Le 22/10/2007 | Partager

. Après une expérience à Paris, une jeune photographe ouvre un studio à Tit Mellil. Elle parie sur l’expansion de la mode au MarocDéterminée, Hind Chaouat l’est certainement. Son rêve de monter un studio de photo de mode au Maroc est aujourd’hui réalisé. Ce dernier a vu le jour il y a quelques semaines, dans la commune de Tit Mellil, à une demi-heure du centre-ville de Casablanca. Il s’agit de Smart Studio. De l’extérieur, on dirait un simple hangar. Pourtant, dès que l’on franchit le seuil d’entrée, on plonge dans un univers en noir et blanc. Là, un matériel de haute technologie, importé essentiellement de Suisse, est disponible sur 200 m2. En fait, tout est prévu pour travailler des heures entières confortablement. Des coins maquillage, cuisine et repos sont également prévus. «Et tout est conforme aux normes internationales», insiste Hind Chaouat. En clair, toutes les conditions sont réunies pour exercer le métier de photographe de mode, une profession pas très développée au Maroc. Pourtant, la jeune femme a bataillé dur pour y arriver. Durant ses années de lycée, elle a été responsable du club photo et elle pensait poursuivre dans cette voie après le bac. Mais ce n’était pas de l’avis de ses parents qui voulaient d’abord qu’elle ait un «bon» diplôme en poche. Elle décrochera une maîtrise en commerce international, puis s’inscrira dans une école privée de photographie à Paris. Elle enchaînera par la suite plusieurs expériences professionnelles, notamment au studio photo Marie-Claire. Aux côtés de photographes de renom, elle fait les backstages des défilés de haute couture et de prêt-à-porter à Paris. Hind Chaouat décide de monter son projet de studio de photo de mode à Casablanca. Un pari difficile dans la mesure où le secteur est peu structuré. Elle sollicite un crédit, démarche des magazines féminins et décroche très rapidement ses premières commandes, notamment auprès d’importantes revues féminines de la place. Mais elle garde le contact avec le milieu de la mode à Paris, où elle dispose d’un carnet d’adresses bien garni (de mannequins, stylistes, coiffeurs, etc…), ce qui lui permet de continuer à travailler avec sa clientèle parisienne. «Le photographe de mode est allié des mannequins, des stylistes et de la presse écrite. C’est un élément incontournable dans le monde de la mode. Et comme ce créneau est en pleine expansion au Maroc, je pense qu’il y a de l’avenir dans ce sens», souligne Hind. Pour elle, il ne peut y avoir de photo de mode sans mannequins, stylistes, coiffeuses et maquilleuses. Et surtout sans studio de photo de mode. Fatima El Ouafi

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc