×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
Lu pour vous

Par L'Economiste | Edition N°:1725 Le 15/03/2004 | Partager

. Manager des salariés de plus en plus nomadesGrâce à l'explosion des nouvelles technologies (Internet, portables …), le nomadisme devient un concept de plus en plus réel dans le monde du travail et bouleverse la donne des relations dans l'entreprise. Loin de ne toucher que les commerciaux ou les consultants, le phénomène s'étend à d'autres catégories de métiers jusqu'à présent considérés comme sédentaires. Pour les managers, la frontière entre le contrôle légitime du travail de leurs collaborateurs et le “flicage” s'avère de plus en plus floue et difficile à définir. Un management sur mesure s'impose. Il répond à plusieurs règles simples mais essentielles. Il s'agit tout d'abord de créer une nouvelle forme de proximité, d'organiser des événements permettant une plus grande cohésion et un sentiment d'appartenance. Le salarié nomade doit également pouvoir compter sur des “points de rattachement” dans l'entreprise (non hiérarchiques), pour discuter de questions touchant aux ressources humaines ou à l'administratif.(Entreprise & Carrières, 02/03/04) . Recrutement: Paris plus strict que LondresUne étude inédite menée par l'Observatoire de la formation, de l'emploi et des métiers de la Chambre de commerce de Paris et son homologue londonien compare la formation et le recrutement des entreprises de part et d'autre de la Manche. Contrairement aux idées reçues, les entreprises londoniennes font plus appel à la formation que les entreprises franciliennes: 62,7% contre 39,6% au cours des douze derniers mois. En matière de recrutement, le processus est en revanche plus strict côté français, notamment parce qu'il est aussi plus difficile de licencier un salarié qu'en Grande-Bretagne. Dans les deux capitales, le bouche-à-oreille est à l'origine de près de la moitié des recrutements tandis que la recherche sur Internet est plus répandue dans l'Hexagone (13% contre 7,6% à Londres). Enfin, les entreprises franciliennes sont plus nombreuses à avoir embauché un salarié de plus de 50 ans, mais le phénomène pourrait s'infléchir dans les années à venir. (Les Echos, 05/03/04) . Femmes: Plus de cadres que de dirigeantesA l'occasion de la Journée de la femme, plusieurs journaux rappellent les progrès à accomplir en matière d'égalité professionnelle et l'enjeu posé par l'accès des femmes à des postes de responsabilité. Selon une étude américaine (menée sur 353 entreprises), les sociétés les plus performantes sont celles qui comptent le plus de femmes dans leurs équipes dirigeantes: leur rentabilité sur capitaux propres est supérieure de 35% à celles qui sont dirigées par des hommes et les bénéfices récupérés par les actionnaires supérieurs de 34%, indique Le Figaro Economie. Pourtant les dirigeantes restent moins bien payées que les dirigeants, à hauteur d'environ un tiers. Une fois éliminés les effets de taille et de secteur, l'écart reste de 20%. Les salaires des femmes-cadres se portent mieux et celles-ci sont d'ailleurs plus nombreuses dans cette catégorie: 27% contre 17% pour les dirigeantes. La proportion tombe à 10% pour la fonction de PDG. L'accès de femmes aux postes de décisions devient un critère d'analyse sociétale, les atouts “féminins” étant de plus en plus considérés comme une source de richesse à exploiter. De grandes entreprises comme Renault, Total ou Carrefour prennent également des mesures en interne pour privilégier les carrières féminines à responsabilité ou adapter les postes de travail en fonction des besoins des salariées. (Le Figaro Economie, 05/03/04, Le Monde, 07/03/04 & La Tribune, 08/03/04) . Dircoms: Les femmes mieux traitées que les hommesEn 2003, les femmes “dircoms” ont été mieux payées que les hommes. C'est ce que révèle l'enquête réalisée auprès de 66 membres de l'association Entreprises & Médias, qui réunit une centaine de directeurs de la communication. Aujourd'hui, leur salaire annuel médian (150.000 euros) dépasse celui des hommes (143.000 euros). L'enquête fait état d'un goût supérieur des femmes pour cette fonction, qui leur conférerait une compétence supérieure. “Nous sommes nombreuses à nous être impliquées dans ce nouveau métier au début des années quatre-vingt”, remarque Chantal Nedjib, directrice de la communication du CCF, embauchée en 1984 pour créer un service ad hoc au sein de la banque.Les employeurs confient plutôt les postes de directeur financier ou marketing à des hommes, mais ils préfèrent une femme pour la direction de la communication, “où leur capacité d'écoute et d'organisation, leur franc-parler doublé d'un sens de la diplomatie, sont des atouts prisés par les PDG”, observe une dircom. Cependant, l'accès à des postes de responsabilités reste un parcours du combattant pour les femmes, et les procédures de promotion sont encore marquées par la préférence donnée à un homme plutôt qu'à une femme. (Stratégies, 04/03/04)Source: cadremploi.fr

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc