×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Emploi & Carrière
    Les «petits déj» studieux des anciens de l’ISCAE

    Par L'Economiste | Edition N°:2131 Le 17/10/2005 | Partager

    . Premières assises de l’association en février prochain. Au menu, la ChineLes 5.000 anciens élèves de l’ISCAE (Institut supérieur du commerce et de l’administration des entreprises) en activité au Maroc veulent se constituer en un vrai réseau d’échanges et de solidarité, à l’image de ce qu’ont réussi brillamment les «pontistes» (lauréats de l’Ecole nationale des Ponts & Chaussées) à l’Equipement. L’Alisca (association des lauréats de l’ISCAE) est passée de la théorie à la pratique en organisant tout récemment une caravane de solidarité au cours de laquelle elle a distribué un lot de fournitures scolaires dans une école d’un quartier défavorisé de la banlieue de Casablanca. C’est un des points qui figurent dans le plan d’action arrêté par l’équipe élue en juin dernier à la tête de l’association.Les lauréats de la plus ancienne école de commerce au Maroc sont présents un peu partout dans le secteur privé, le conseil et l’administration publique. Ils entendent aussi participer au débat public sur des sujets intéressant l’industrie marocaine ou de politique économique. D’où l’idée d’organiser régulièrement des assises annuelles de l’Alisca et d’instituer des petits-déjeuners-débats chaque mois.Les premières assises sont prévues vers la fin du mois de janvier-début février 2006, assure le président de l’association, Hamid Otmani. Le thème retenu pour cette manifestation est d’une actualité brûlante: faut-il avoir peur de la Chine? L’Empire du milieu y sera décortiqué sous plusieurs angles: la gestion des ressources humaines, le modèle chinois, le financement des entreprises, l’efficacité logistique des firmes chinoises dont la capacité de projection émerveille les spécialistes occidentaux. Le round des petits-déjeuners-débats commence dès le mois prochain (novembre). Le concept consiste à inviter une personnalité du monde des affaires, politique ou de la société civile, à débattre autour d’une problématique. D’ores et déjà, les iscaïstes ont réussi à caler les rendez-vous de novembre à avril, en réussissant au passage le coup de convaincre une belle brochette de chefs d’entreprise et de ministres d’animer les conférences. Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, le ministre de l’Industrie, Salaheddine Mezouar, Mohamed Bousaïd de la Modernisation des secteurs publics, Saïd El Haid de TMSA (Tanger Med), Saâd Bendidi, le patron de l’ONA, Khalid Cheddadi de la CIMR, ont déjà donné leur accord de principe.


    Les membres du comité directeur de l’Alisca

    - Hamid Otmani, président- Lbachir Benhmade, premier vice-président- Boubker Bellahbib, deuxième vice-président-Mohamed Ourdedine, secrétaire général- Hassan El Jarrari, secrétaire général adjoint- Ahmed Zouheir, trésorier- Nabil Hayat, trésorier adjoint- Assesseurs: Bouchra Muftisade, Jamila Louitri, Chakib Hafyane, Omar Filali et Kamal Aït Idir.A. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc