×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & carrière
Les délocalisations s’accélèrent dans les services américains

Par L'Economiste | Edition N°:1774 Le 24/05/2004 | Partager

. 830.000 postes concernés d’ici fin 2005, selon un cabinet d’étude. L’Afrique du Nord citée comme nouvelle région d’accueilLes délocalisations d’emplois dans le secteur des services américains devraient concerner 830.000 postes d’ici fin 2005, selon une étude du cabinet Forrester Research. Le phénomène serait donc beaucoup plus rapide que prévu. Dans une précédente étude, le cabinet estimait que 588.000 emplois seraient délocalisés d’ici 2005 mais il a été contraint de revoir en hausse de 40% sa projection à moyen terme. En revanche, Forrester n’a revu qu’en très légère hausse sa projection à long terme (fin 2015). Ainsi, à cet horizon, 3,4 millions d’emplois seraient délocalisés, soit seulement 100.000 de plus que l’estimation précédente. Mais pourquoi Forrester a-t-il revu ses prévisions? Les entreprises qui ont commencé à tâter le terrain avec de petits projets et qui sont satisfaites des résultats vont étendre l’expérience, indique le cabinet. Ce sont elles qui seront les principales contributrices à la croissance, estiment les auteurs de l’étude. La sophistication croissante des services offerts par les entreprises installées dans les pays à bas coûts salariaux va également inciter les entreprises américaines à en délocaliser plus que prévu. Les grands du secteur des services technologiques comme IBM ou Accenture, par exemple, ont décidé de développer leur offre à partir des pays à faibles coûts salariaux comme la Chine, l’Inde ou les Philippines. Ce qui devrait contribuer à accélérer le phénomène des délocalisations. Ainsi, selon Forrester, IBM et Accenture prévoient d’augmenter leurs effectifs en Inde de près de 9.000 personnes. Une plus large palette de métiers délocalisables et de nouvelles régions du monde entrant dans la compétition pour les accueillir encourageraient aussi les entreprises américaines à poursuivre le mouvement. Ici, le cabinet cite notamment le Vietnam et l’Afrique du Nord.Fin 2003, quelque 315.000 emplois avaient été délocalisés, soit un peu moins de 1% de tous les emplois des secteurs concernés. Cette proportion devrait atteindre 1,6% en 2015, selon l’étude de Forrester. (Avec AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc