×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Délégué du personnel: Avis d’expert

Par L'Economiste | Edition N°:2164 Le 05/12/2005 | Partager

Omar Benbada, expert en droit du travail et relations sociales (et invité à un séminaire sur la gestion des institutions représentatives du personnel et le règlement intérieur organisé par Artemis Conseil et UGGC & Associés), exprime sa conception sur la gestion des représentativités du personnel au sein de l’entreprise. . L’Economiste: Que pensez vous de la confusion entre délégué du personnel et délégué syndical?- Omar Benbada: Il est plus juste de parler d’une dualité imposée par l’histoire des relations professionnelles dans les pays qui connaissent la présence de ces deux institutions représentatives du personnel. La confusion est venue par la suite dans les situations particulières de concurrence ou de confrontation entre délégué du personnel et délégué syndical.Mais dans la pratique, les syndicats ont réussi à syndiquer le délégué du personnel et à faire perdre à cette institution toute velléité de concurrence ou de confrontation.Par ailleurs, dans la législation du travail, l’amalgame est levé en instituant une sorte de répartition du travail, dans la mesure ou le délégué du personnel est chargé de présenter à l’employeur les réclamations relatives à l’application de la législation du travail, du contrat, du statut ou de la convention du travail; tandis que le représentant syndical à aussi pour prérogative de présenter les revendications collectives.. Pensez-vous que le délégué du personnel puisse jouer pleinement son rôle?- C’est une question de management, qui doit permettre de trouver un équilibre entre la recherche de réalisation des objectifs économiques et sociaux.La formation de l’encadrement et des partenaires sociaux à la gestion des relations professionnelles est une des clés du succès recherché.Il s’agit aussi d’investir dans le bon fonctionnement des nouvelles institutions représentatives du personnel, et notamment au niveau du Comité d’entreprise (CE) qui peut constituer un instrument efficace d’écoute, de communication interne et de synergie. . Très souvent, des voix s’élèvent sur la réactivité et les prises de position de l’inspecteur du travail lors de litiges entre employeur et délégué du personnel. Qu’en pensez-vous?- L’inspecteur du travail est une pièce maîtresse dans la gestion des relations de travail. Sa fonction ne se limite pas au contrôle, c’est aussi l’encadrement, la médiation, la conciliation, la prévention, la pédagogie et la formation. Propos recueillis par Rachid HALLAOUY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc