×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Dossiers

Emploi & Carrière
Coach et pas copain

Par L'Economiste | Edition N°:2674 Le 17/12/2007 | Partager

Savez-vous comment on appelle celui qui aide les gens à remonter les pentes difficiles? Le coach. C’est l’une des images qu’utilise Patrick Barrau, directeur général de Maroc Devenir, pour expliquer ce qu’est le coaching. L’objectif est de rendre clair ce concept pour le commun des intéressés. C’est la raison pour laquelle Barrau a consacré le premier jeudi de la série des «coaching cafés». L’assistance, constituée d’un public venu d’horizons différents, a été généreuse en questions. C’est dire combien le concept et le métier de coach sont méconnus au Maroc. Réalité que reconnaissent les professionnels de ce secteur, «d’où l’idée d’organiser de telles rencontres pour lever toute confusion chez les gens».Pour atteindre cet objectif, la méthode du «est, n’est pas» était des plus efficaces. «Le coach nous fait penser à un accoucheur qui vous aide à accoucher de votre solution, un chien guide qui vous accompagne là où vous allez: toujours un pas de côté, jamais devant», explique Patrick Barrau de Maroc Devenir. «Le coach, c’est aussi un copilote qui accompagne sur un chemin difficile, une lampe qui vous aide à y voir plus clair ou encore un 4x4 qui vous aide à remonter la pente», poursuit-il. Le coach ne fait donc qu’aider à faire. Cela suppose que tout ce qui est à faire est défini par la personne coachée elle-même. «La relation de coaching est une relation professionnelle régie par un contrat clair entre les deux parties.» Dans ce contrat, la personne coachée ne doit pas s’attendre à ce que le coach lui serve de chef: «elle décide de ce qu’elle veut», ou de sage: «seule la personne sait ce qui est bon pour elle». N. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc