×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
6.000 fonctionnaires sous-classés

Par L'Economiste | Edition N°:2631 Le 16/10/2007 | Partager

. Un concours pour régulariser leur situation C’EST un chapitre que l’Administration est en train de clôturer: la régularisation des fonctionnaires titulaires d’une licence et sous-classés. Ils seront reclassés dans la catégorie cadre d’administrateurs adjoints et cadres similaires, sous réserve de réussir le concours. Le décret a été publié récemment, et une circulaire du ministère de la Modernisation des secteurs publics précisant ses modalités d’application vient d’être déclinée. Le reclassement ne concernera que les fonctionnaires titularisés. Au total, 6.000 personnes sont concernées. Et la régularisation leur permettra d’accéder à l’échelle 10. Ce qui suppose également une amélioration de leur salaire. Un fonctionnaire échelle 10 gagne en moyenne 4.000 dirhams nets par mois. Cette «promotion» exceptionnelle est conditionnée par la réussite du concours, lequel sera organisé pendant quatre ans. La première session est prévue pour 2007 et s’étendra le cas échéant jusqu’en 2010. En 2007, seul le tiers des candidats sera accepté. Le quota est fixé à la moitié des candidats qui se présenteront en 2008. Pour 2009 et 2010, aucun quota n’est fixé. La circulaire précise aussi que s’il n’est pas possible d’appliquer le système de quota sur les quatre ans, les départements ministériels peuvent adopter une des différentes dispositions. Avant d’organiser les concours, les départements ministériels sont invités à recenser le nombre de fonctionnaires sous-classés. Chose qui permettra de fixer le nombre de postes budgétaires disponibles pour 2007. Chaque année, le recensement devrait être actualisé, soit sur les trois ans durant lesquels le concours devrait organisé. Dans la circulaire, le ministère de la Modernisation des secteurs publics précise aussi qu’une fois le concours réussi, le fonctionnaire est tenu de rejoindre son nouveau poste. Pour cela, il dispose d’un délai de deux mois. Son refus sera assimilé à un abandon de poste. Dans ce cas, il devra réintégrer son ancien poste et son ancien grade dans la fonction publique.K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc