×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Emigrés, TME, RME, MRE et aujourd'hui migrants

Par L'Economiste | Edition N°:540 Le 30/06/1999 | Partager

· La population émigrée est-elle une catégorie à part?
· Le Forum des migrants dresse un diagnostic sévère sur la politique gouvernementale concernant l'émigration marocaine
· Le retour attendu au pays n'est pas en termes humain, mais en termes d'investissement


La population émigrée devient-elle une "race à part"? Il y a les Européens (Français, Espagnols, Italiens, Belges...), les Maghrébins (Marocains, Algériens...) et les émigrés... Cette population déracinée, marginalisée dans les pays d'accueil peut-être choquée par cette classification insistante. Les pays d'origine trop préoccupés par les problèmes socio-économiques locaux n'intègrent cette tranche de la population qu'au niveau des transferts de devises et au moment de l'organisation des arrivées durant les périodes estivales. Les pays d'accueil réfléchissent eux, de plus en plus au moyen à mettre en oeuvre pour leur permettre de s'intégrer dans les pays d'origine. Certains se sentent abandonnés et décident de se prendre en main de s'organiser autour d'une troisième catégorie qu'ils viennent de créer: les migrants. Ils sont conscients que le retour au pays d'origine tel qu'il est attendu n'est plus un retour humain, mais un retour en termes d'investissement dans des projets de développement.
Le Forum des migrants a d'ailleurs dressé un diagnostic sévère sur les politiques nationales des gouvernements marocains successifs relatives à l'émigration marocaine.
Parallèlement à ce diagnostic, le Forum définit les caractéristiques du nouveau visage de la communauté marocaine. D'une émigration de célibataires jeunes et valides, la communauté s'est transformée, par le biais du regroupement familial, en une immigration de famille qui s'est sédentarisée de manière durable et quasi-définitive dans les pays d'accueil. Alors qu'elle était constituée en quasi-totalité d'hommes, elle est devenue une immigration dont la moitié est composée de femmes et de jeunes filles. Constituée d'une population majeure dépassant les 30 ans, elle s'est transformée en une population où près des deux tiers sont composés de jeunes de moins de 24 ans et dont le tiers a moins de 15 ans.
Composée essentiellement de main-d'oeuvre de base, elle s'est transformée en une population plus hétéroclite qui a su placer des élites dans l'ensemble des secteurs de la vie professionnelle, économique et culturelle des sociétés d'accueil.
Les conséquences de ces mutations structurelles sont nombreuses. Les sociétés européennes changent. Elles doivent compter avec elle tant au niveau économique que politique, la seconde génération ayant acquis le droit de vote dans les pays d'accueil. Ces sociétés européennes doivent aussi de plus en plus intégrer la donne religieuse. La présence de l'Islam devient évidente et se créent les conditions d'un dialogue d'égal avec les autres religions.

Fatima MOSSADEQ

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc