×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Emigration clandestine
Melilla prise d’assaut

Par L'Economiste | Edition N°:2312 Le 05/07/2006 | Partager

. La belle saison, une occasion de franchir les clôtures. Des pertes de vies déjà enregistrées Avec les beaux jours, les attaques groupées de clandestins contre le périmètre frontalier de Melilla semblent reprendre du poil de la bête. Dans la matinée du lundi, un groupe d’une vingtaine de personnes ont pris d’assaut les murs de la clôture qui entourent l’enclave espagnole. Selon les médias, une femme d’une vingtaine d’années a trouvé la mort, et un autre clandestin d’origine africaine est dans un état grave. Les autorités espagnoles n’ont pu préciser si la cause du décès est due à une chute ou à une balle perdue. Cinq autres immigrants illégaux ont été arrêtés après avoir traversé le premier grillage. Côté marocain, les autorités citées par l’agence MAP font état de deux décès. Le premier, un jeune homme de 24 ans, aurait succombé à ses blessures, et le second, un Camerounais de 28 ans, aurait trouvé la mort suite à un grave traumatisme du bassin. La vague d’assauts avait démarré en septembre et octobre 2006. Pendant ces deux mois, plusieurs centaines de clandestins issus de diverses nationalités africaines ont réussi à passer au-delà des grillages qui protègent les villes de Sebta et Melilla. La dernière invasion avait coûté la vie à cinq clandestins côté marocain. La présence des renforts au sein de la Garde Civile et même de l’armée à Melilla n’a eu aucun effet sur la détemination des clandestins. L’intervention musclée des forces de l’ordre marocaines avait permis alors d’arrêter l’hémorragie. Cette ardeur soudaine à la frontière était due, sans nul doute, à l’effet d’appel de la dernière régularisation lancée par les autorités espagnoles en 2005.Selon des observateurs, les méthodes et les tactiques employées dénotaient une certaine préparation ainsi que l’existence d’un commandement côté clandestins, thèse encouragée côté espagnol mais que les autorités marocaines se refusent à croire. «Le flux de migrants est quasi continu, avec des nationalités diverses, difficile de maintenir un contrôle et une hiérarchie dans ces conditions», indiquait alors un responsable de la Gendarmerie Royale. Toujours est-il que la plupart des clandestins issus d’Afrique subsaharienne traversent la frontière du côté de l’Algérie. Des mafias du pays assureraient le transport et donneraient des indications pour une traversée via le Royaume vers les villes de Sebta et de Melilla. Selon la Gendarmerie Royale, il n’est pas rare de trouver des clandestins avec des schémas imprimés du trajet et des indications écrites. Dernièrement, des Algériens faisaient également partie des contingents d’émigrants illégaux.


Tanger aussi

Les Africains en situation irrégulière continuent de squatter les rues de Tanger. Ils vivent principalement de mendicité. Le phénomène est apparu vers 2001. Les candidats à l’émigration clandestine cherchent par tous les moyens à rassembler l’argent nécessaire pour la traversée du Détroit. L’une de leurs cibles préférées sont les journalistes étrangers. Ils racontent leurs peines et quelques détails en plus pour un ou deux billets. Faut dire que le sujet fait les choux gras de la presse européenne. De notre correspondant,Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc