×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Electricité/Casablanca
     Pas de délestage, mais de grosses pannes

    Par L'Economiste | Edition N°:3171 Le 16/12/2009 | Partager

    . Deux coupures de courant en moins de deux semaines!. Selon Lydec, «les pannes sont d’origine technique»Est-ce le retour des délestages? En l’espace de quelques jours seulement, deux importantes coupures d’électricité ont plongé plusieurs quartiers de Casablanca dans le noir. La première, la plus importante, est survenue le lundi 30 novembre. Selon Lydec, «cette coupure est due à un incident au niveau du poste répartiteur ONE de Tit Mellil». Cinq postes sources de Lydec, alimentés par cet ouvrage, ont subi une coupure de courant électrique vers 20h55. Cette rupture d’alimentation a touché 47% des postes de distribution publique de Casablanca. C’est ce qui explique que plusieurs quartiers ont été plongés pendant près de 40 minutes dans le noir. C’était le cas notamment à Aïn Sebaâ, Roches Noires, Sidi Belyout, Anfa, Mers Sultan, Hay Hassani, Hay Mohammadi, Sidi Bernoussi… Pour sa part, l’Office national d’électricité «déplore cet incident technique fortuit indépendant de sa volonté. Et il est important de signaler la réactivité immédiate du Dispatching national de l’ONE à travers l’intervention de ses agents pour rétablir la situation dans un délai n’excédant pas neuf minutes», déclare-t-on auprès de l’ONE. La panne a tout de même duré quelque 40 minutes. En effet, après le feu vert de l’ONE, Lydec a commencé à rétablir progressivement le courant entre 21h09 et 21h40.Quant à la seconde coupure, elle est survenue deux semaines plus tard, le dimanche 13 décembre. Selon les services de Lydec, «elle est due à un incident au niveau d’un poste source situé à Ouled Haddou». La coupure de courant a touché les préfectures de Aïn Chock, Anfa et El Fida. La panne a touché près de 20% des postes de distribution publique de la ville. Lydec a entrepris des manœuvres sur le réseau de moyenne tension. La coupure d’électricité a été réparée via des interconnexions avec trois autres postes sources de Lydec: Sidi Othmane, ADE et Dar Bouazza. Et le courant a été rétabli progressivement à partir de 16h57. Ainsi, 30% des quartiers touchés ont vu le courant rétabli en 30 minutes. La situation normale a été complètement rétablie vers 19h22.Dans les deux cas, les pannes de courant ont causé bien des désagréments aux Casablancais. Mais au niveau de la première coupure de courant, qui a touché presque la moitié de la ville de Casablanca, les responsabilités n’ont pas encore été défnies. Apparemment, ONE et Lydec se renvoient la patate chaude! D’autant plus que, si l’intervention de l’ONE n’a pris officiellement que neuf minutes, celle de Lydec, en revanche, a duré plus longtemps. En effet, environ 40 minutes ont été nécessaires avant de rétablir la situation normale lors de la 1re coupure.Contrairement à la première coupure de courant, la panne du dimanche dernier qui a touché environ 20% de la ville, Lydec assume seule la responsabilité. Toujours est-il qu’en cette période d’hiver, il y a une forte pression sur la consommation d’électricité (chauffage, chauffe-eau, électroménager…). Pendant cette période, les consommateurs devraient changer leurs habitudes en éteignant, par exemple, les appareils électriques qui restent en stand-bay, recommandent les experts.Pour Moulay Abdallah Alaoui, président de la Fédération nationale de l’énergie, «il ne s’agit pas d’un retour aux délestages. Aujourd’hui, le Maroc est bien approvisionné en énergie électrique». Cependant, le président de la FNE suggère que «les industriels adaptent leur production aux pics de consommation». D’ailleurs, l’Office national de l’électricité a prévu des incitatifs dans ce sens. Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc