×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Electricité: Dix pays européens fusionnent leurs installations

Par L'Economiste | Edition N°:3410 Le 24/11/2010 | Partager

. Ils représentent 60% de l’Europe et 1.816 TW/h au total. Convergence des prix de l’électricité sur les marchés de grosUne petite révolution s’est produite dans le monde de l’énergie avec la création du premier marché au monde de l’électricité. Il représente 60% de l’Europe et 1.816 TW/h au total. Dix pays européens ont fusionné leurs installations en coordonnant le fonctionnement de leurs places de marché qui fixent les prix, heure par heure, du gigawatt. C’est ce qu’on appelle couplage de marchés. Un mécanisme exigé par les caractéristiques spécifiques de la matière première, vu que l’électricité ne se stocke pas, ou très peu. Dans un premier temps, le couplage du 10 novembre dernier n’a ni fait grimper ni fait baisser les cours, mais les a fait converger d’un pays à l’autre. Les cours se sont avérés identiques dans 80% des cas depuis le 9 novembre dernier, contre 2% sur la semaine précédente. Du jamais vu sur cette énergie très volatile. L’électricité doit être utilisée à l’instant même de sa production. Ce qui n’est pas sans poser problème: un coup de vent un peu violent en mer du Nord en pleine journée, alors que personne n’allume la lumière, et voilà les prix de l’électricité qui deviennent négatifs en Allemagne. Un coup de froid en France alors que quelques réacteurs nucléaires sont en rade, et les prix s’envolent comme en octobre 2009. «L’unification des systèmes doit permettre une baisse des coûts pour la collectivité» affirme Pierre Bornard, Vice-président du directoire de RTE gestionnaire du réseau public de transport. Un lissage qui pourrait limiter la faiblesse des cours de l’électricité, qui souffrent de la conjonction de la crise économique et des nouvelles possibilités de production en éolien et solaire. L’optimisation des marchés de l’électricité va permettre à terme, de raccorder des régions dont les ressources ne sont pas exploitées à plein. La production des barrages hydrauliques, surtout en Europe du Nord, n’est pas exploitée à plein aujourd’hui et dans le sud-est de nouveaux barrages pourraient être mis en place. Sur un potentiel de 2600 TW/h par an, seulement les deux tiers sont aujourd’hui exploités, selon la Deutsche Bank, faute de capacités de transports efficaces.Par ailleurs, le couplage des marchés de gros ne consiste pas seulement à relier des câbles électriques entre eux. Une fois les réseaux installés, il faut aussi faire circuler l’information d’une place de marché à l’autre, notamment le niveau de production de tel barrage électrique et l’état de la demande sur le réseau. L’étape franchie début novembre consiste à calculer puis échanger ces informations d’une Bourse à l’autre, afin d’optimiser en permanence les interconnexions entre pays. Au risque d’augmenter le risque de surchauffe.J. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc