×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Electrabel bientôt reprise par Suez

Par L'Economiste | Edition N°:1744 Le 09/04/2004 | Partager

. Seule incertitude, l'accueil du gouvernement belge Suez se dirige prudemment vers une reprise complète du producteur et distributeur d'électricité Electrabel, une des plus grosses entreprises de Belgique, dont le groupe diversifié français détient déjà un peu plus de 50%, rapporte jeudi le quotidien flamand De Standaard. Le journal appuie ses affirmations sur des recommandations à l'achat de titres Electrabel que les analystes de la banque Fortis font “depuis un certain temps” aux gros investisseurs de l'établissement. L'argumentation de ces derniers est qu'”une tentative de reprise doit être explicitement prise en considération à partir de la mi-2004”, précise De Standaard.“Avec 50,13%, nous contrôlons Electrabel de droit et de fait. La situation présente nous convient à l'heure actuelle”, a affirmé de son côté un porte-parole de Suez, Antoine Lenoir. “Suez se prépare activement avec ses filiales à l'étape importante du 1er juillet 2004”, a-t-il toutefois souligné, en référence à la date de la libéralisation du marché de l'énergie dans l'UE.Selon De Standaard, la conviction d'un raid en gestation chez Suez pour s'assurer le contrôle total d'Electrabel est également nourrie par l'attitude ambivalente du groupe de Mestrallet au cours des derniers mois sur les projets de cession des actifs européens de son pôle Energie, Tractebel. A l'origine fervent partisan du projet, auquel la direction d'Electrabel s'était elle aussi ralliée, Suez s'en est finalement désintéressé. D'après le journal, la seule incertitude pesant sur une conquête totale d'Electrabel par Suez tient à l'accueil que réserveraient les pouvoirs publics belges à une telle opération. L'autorité de régulation du marché belge de l'électricité et du gaz a en effet le pouvoir de réviser les permis d'exploitation des centrales belges dont dispose Electrabel. Un tel cas de figure pourrait avoir une influence sensible sur la valeur de l'entreprise.(AFP)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc