×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Elections régionales
Le Haouz et le Souss, les batailles les plus dures

Par L'Economiste | Edition N°:3105 Le 10/09/2009 | Partager

. Al Himma lorgne la présidence du conseil de Marrakech . Akhannouch, grand absent à AgadirLes jeux sont déjà faits! C’est hier, mercredi 9 septembre, que les grands électeurs ont été aux urnes pour l’élection des 16 conseils régionaux du Royaume. Pour rappel, la campagne électorale pour cette échéance a débuté le 2 septembre et s’est clôturée mardi 8 septembre à minuit. Dans le Souss-Massa-Draâ, ce sont 101 listes qui ont été dans la course, soit 545 candidats à travers sept collèges. Ce qui ressort également de ces nouvelles élections, c’est que tous les grands partis ont été en concurrence. Ainsi, le RNI, l’Istiqlal, le PAM, le MP, l’USFP et le PJD sont dans la course dans le Souss Massa-Draâ. En grande majorité, ils ont misé dans les provinces et préfectures que compte la région, sur des candidats connus et qui ont à leur actif une longue expérience dans ces élections. Autre fait marquant de ces élections et non des moindres, c’est l’absence de Aziz Akhannouch, le président sortant du conseil régional. Mais cela était connu d’avance. Akhannouch avait annoncé la couleur en juin dernier en décidant de ne pas se représenter aux communales. Aujourd’hui, tout le monde est d’accord pour dire qu’il sera difficile de lui succéder à la tête du conseil régional du Souss-Massa-Draâ. «Ce sont les mêmes qui se sont représentés, il y a très peu de sang neuf parmi les candidats», lance un observateur. Ainsi, on retient parmi les candidats les plus connus, Ali Kayouh du Parti de l’Istiqlal, récemment élu à la tête de la chambre d’agriculture du Souss-Massa-Draâ, tête de liste dans le collège agricole. Mohamed Bouhdoud du RNI est aussi une autre tête de liste, connu dans ces élections. Pour rappel, ce politicien, à la tête aujourd’hui de la commune de Oulad Teïma, était président du conseil régional du Souss-Massa-Draâ de 1997 à 2003. Pour Brahim Hafidi également du RNI c’est par contre la première expérience dans ces élections régionales. Le nouveau candidat est tête de liste RNI dans la province de Chtouka Aït Baha. A Marrakech, ce sont 40 listes qui se sont disputées les 110 sièges du conseil de la région. Des sièges qui sont répartis entre les 6 préfectures dépendantes: Marrakech avec 23 sièges, Haouz (12), Chichaoua (10), Kelaat (8), Rhamna (5) et Essaouira (12).  40 sièges seront dédiés aux élus des chambres professionnels et des représentants des salariés La bataille s’annonce donc rude pour la présidence qui, vraisemblablement, mettra en concurrence deux poids lourds. Le président sortant Abdelali Doumou pour l’USFP, qui rempile pour un second mandat, et Fouad Ali Himma tête de liste représentant le  PAM à Rhamna. Le Parti authenticité et modernité n’a jamais caché ses ambitions concernant l’ensemble de la région de Marrakech-Tensift-Haouz. Après les communales et les préfectorales, il souhaite mettre la main sur la région. Sa tactique est des plus simples: présenter ses propres listes et miser sur les listes SAP qui sont nombreuses. De son côté, l’USFP, à travers Abdelali Doumou, compte sur ses fiefs à Kelaât Sraghna, Essaouira et Chichaoua. Il n’a pas attendu le début de la campagne mercredi dernier pour mettre en avant ses réalisations. Le conseil qu’il a présidé pendant 5 ans  a  présenté son bilan chiffré à la veille du scrutin communal (cf.www.leconomiste.com). M.A & B.B

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc