×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Elections régionales
Grand retour de Talbi Alami dans le Nord

Par L'Economiste | Edition N°:3117 Le 29/09/2009 | Partager

. Une élection test pour l’avenir du RNI. Des compétences pour accompagner la réforme de la régionLe suspens est finalement levé. C’est Rachid Talbi Alami qui a été élu président de la région du Nord par 53 voix contre 33 pour son adversaire Abdelouhad Chaer. Cette élection retenait l’attention des observateurs par sa symbolique. D’abord par les hommes en présence qui se livraient une bataille à l’image des conceptions opposées de la gouvernance qui les animent même s’ils sont tous les deux membres du bureau exécutif du RNI.L’un, ancien ministre du gouvernement de Jettou et député de la circonscription de Tétouan, a été l’un des premiers montés en ligne pour la rénovation de son parti le RNI. Son adversaire était jusqu’à hier Mohamed Bouhriz, conseiller sortant et dont la candidature pour le renouvellement de la deuxième Chambre a été rejetée par le ministère de l’Intérieur. Il est connu pour sa proximité de Mustapha Mansouri, le président du RNI. Voyant que ses chances de l’emporter étaient nulles, il a finalement préféré pousser Abdelouhad Chaer, lui-même du RNI, à s’opposer à Talbi Alami. En tout cas, cette séquence de la vie mouvementée du parti ne fait qu’affaiblir davantage le président qui n’a pu trancher entre les deux candidatures de la même formation. «Absence de décision», c’est d’ailleurs l’un des reproches faits à Mansouri. Cela ne fait que renforcer le mouvement de contestations du président mené par Salaheddine Mezouar, les ministres RNI et des parlementaires du parti. Il est incontestable qu’avec cette élection, c’est le grand retour de Rachid Talbi Alami dans son parti et en politique.A l’exception des régions des provinces sahariennes qui ont reconduit leurs présidents en fonction d’affinités tribales, une grande partie des régions ont obéi à une logique de renouvellement. On a assisté à l’arrivée à la tête de ces collectivités locales de nouvelles compétences. Dans le Nord, Rachid Talbi Alami, l’Oriental Ali Belhaj, Marrakech Hamid Narjiss (tous deux du PAM), à Rabat Bouamer Taghouane (de l’Istiqlal)… Ces nouveaux présidents seront appelés demain à accompagner la grande réforme des régions telle que souhaitée par le Souverain lors de son dernier discours du Trône. Il s’agira de «mettre en place une régionalisation avancée qui marquera un saut qualitatif dans le processus de démocratie locale», avait souligné SM le Roi. Une commission consultative sur la régionalisation devra être installée. M. C.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc