×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Elections professionnelles: Forte percée des SAS

    Par L'Economiste | Edition N°:3034 Le 28/05/2009 | Partager

    . Les sans appartenance syndicale raflent 50% des sièges. L’UMT serait largement en têteA quoi ressemblera la nouvelle carte syndicale? A l’heure où nous mettions sous presse, l’opération de dépouillement se poursuivait. Les résultats préliminaires seront rendus publics aujourd’hui lors d’une conférence de presse à Rabat. Une rencontre organisée conjointement par le département de l’Emploi et celui de la Modernisation des secteurs publics. A priori, la carte syndicale ne connaîtra pas de grands changements. Une chose est sûre, 4 syndicats ont atteint le seuil de représentativité fixé à 6%. Parmi eux, l’Union marocaine du travail (14% contre 18% en 2003), la Confédération démocratique du travail (11% contre 19% en 2003), la Fédération démocratique du travail (7,67% contre 6,3% en 2003) et l’Union générale des travailleurs du Maroc (6% contre 7,13%). L’Union nationale des travailleurs du Maroc, syndicat affilié au PJD, n’aurait pas fait mieux qu’un 4,3%. Un taux qui ne lui permettrait pas de participer au dialogue social. Dans le détail, la centrale de Benseddik aurait enregistré 14% de représentativité, tous secteurs confondus. Elle devance ainsi la CDT qui aurait obtenu 11% des sièges, suivie de la FDT avec 7,6%.

    Course serrée
    Pour sa part, le syndicat de Hamid Chabat (UGTM) arrive loin derrière avec 6% des sièges. Il est talonné de près par l’UNTM, la centrale Pjdiste, (4,3%). Autre enseignement des résultats préliminaires des élections professionnelles, les sans appartenance syndicale (SAS) auraient réalisé une forte percée et représenteraient à peu près 50% des sièges. Ils pourraient jouer un rôle prépondérant dans la reconfiguration de la nouvelle carte syndicale. De nombreux SAS se seraient présenté en tant que tel alors qu’ils sont affiliés. Au niveau des collectivités locales, les SAS auraient décroché pas moins de 1.000 sièges, devant l’UMT qui a pu en obtenir quelque 700, contre 200 en 2003.Côté secteur public, la FDT se serait classée première auprès d’un bon nombre de départements ministériels: Artisanat, Enseignement, Santé (ministère, CHU et Institut Pasteur), Finances... Elle jouerait des coudes avec la CDT.Quant à l’UMT, elle aurait décroché les sièges attribués aux ministères de l’Agriculture (78%), Pêches (97%), Commerce extérieur (100%), Emploi (45%), Agence de la Conservation foncière (85%). La centrale de Benseddik s’est également attribuée plusieurs secteurs économiques vitaux, ses principaux fiefs notamment dans les ports, le transport, le secteur bancaire, les mutuelles, la production et la distribution de l’eau et de l’électricité...Dans la Santé publique, c’est la CDT qui rafle la mise à l’échelle nationale avec 292 sièges. La centrale de Noubir Amaoui occuperait la première place dans 9 régions sur 17. Pour le privé, la donne n’aurait pas changé. L’UMT serait toujours première, suivie par la CDT, l’UGTM et l’UNTMH. E.
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc