×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Affaires

Elections du «patronat» féminin
Deux ladies déclarées

Par L'Economiste | Edition N°:2287 Le 31/05/2006 | Partager

. Bouthayna Iraqui (Locamed) et Khadija Doukkali(Fédération des pêches) . Les élections pour le 28 juinLes pronostics étaient bons (cf. L’Economiste du 26 mai 2006)! Le duo Iraqui -Doukkali a annoncé, lundi 29 mai lors du dernier Conseil d’administration de l’Afem (l’Association des femmes chefs d’entreprise), qu’elles entraient toutes deux dans la course. L’enjeu? assurer la pérennité de l’organisation consacrée aux grands noms des affaires au féminin. Continuer à donner de la voix pour ne pas faiblir au moment du «bilan», c’est l’autre défi que devra relever, dès le 28 juin, celle qui succèdera à l’emblématique Saloua Karkri Belkeziz, membre fondatrice, à la tête de l’Association depuis six ans et deux mandats. Les deux femmes devraient confirmer avant la fin de la semaine (via un communiqué, tout ce qu’il y a de plus officiel) leur candidature.De quel «bilan» parle-t-on? L’organisation fondée il y a six ans à la force du poignet (et avec les emplois du temps surchargés) est bel et bien à un tournant de son histoire. Les primo-objectifs sont atteints (fédérer, soutenir et faire pousser des ailes), d’autres ont été dépassés… Comme ceux, par exemple, qui prédisaient que les femmes auraient, enfin, voix au chapitre dans les hautes sphères décisionnaires du pays… et pas que nationales d’ailleurs. Indiscrétion: Aude Zieseniss de Thuin, présidente fondatrice du Women’s Forum for the economy and society (deux ans d’existence), était la semaine du 22 mai à Casablanca et Rabat pour rencontrer les ladies de l’Afem… Cette autre «dame de fer», que l’on ne présente plus sur la scène internationale, a confié à L’Economiste avoir choisi le Maroc comme pays emblématique grâce à ses «nombreuses avancées» pour le prochain Forum sous le thème de la responsabilité qui aura lieu en octobre 2006.Elles sont donc finalement deux à avoir donné leur nom pour prendre la tête de l’organisation. Les départager ne sera pas chose facile. En effet, Iraqui et Doukkali ont les mêmes objectifs: «s’inscrire dans une continuité» et «être un exemple de démocratie et de transparence» (les 300 femmes de l’organisation sont en effet très à cheval sur ce dernier point. Tout est consigné, contrôlé, classé…) Elles ont toute deux leurs «fan(e)s» au soutien fort et se disent, en sus, «alliées» puisque celle qui restera oeuvrera, de toutes les manières, pour les idées de l’autre. Pas de «crêpage de chignons» en vue donc (selon l’expression, évidemment masculine). Khadija Doukkali, très médiatisée pour son travail mené à la tête de la Fédération des pêches au sein de la CGEM… Mais aussi reconnue pour sa double casquette d’administrateur-DG de la société du même secteur (Pevap) et DG de la SARL Annamsaouia, confie qu’à l’Afem, «on travaille de manière collégiale» et que les décisions sont donc le travail de toutes. «On a beaucoup ramé et on commence à être utile avec notre travail de mise à niveau ou la naissance du premier incubateur féminin. On a fait beaucoup de chemin que l’on partage», explique cette -multi- diplômée de l’Iscae (promotion 1985) et de la très «select» Business School de Paris (ESCP-EAP),… entre autres! «Devenir incontournable» sur la scène politique et économique fait aussi partie de son programme… Que ces messieurs en prennent leur partie, l’Afem a décidément de beaux jours devant elle! Et ce n’est pas la candidature de Bouthayna Iraqui, jeune femme épanouie de 48 ans, qui viendra démentir le «présage». Celle qui a la capacité d’être «dure et tendre» à la fois est, tour à tour, chef d’entreprise de (Locamed fondée en 1989, spécialiste de la distribution de matériel orthopédique qui emploie 45 personnes et compte 3 magasins entre Casablanca et Rabat), membre fondateur du Réseau arabe des entrepreneurs dans la région MENA et éditrice du premier support de vente à distance de matériel médical (avec près de 1.000 références et 15.000 publications)… Notamment! Cette passionnée de jet-ski -dont les photos croulent dans le bureau- (elle finit championne du Maroc en 1999 dans la catégorie… homme!), à la tête également d’une famille recomposée de cinq enfants, dit avoir «bien réfléchi» à sa candidature (6 mois!) et assume les «grosses responsabilités que cela implique». Bonne joueuse, Bouthayna Iraqui déclare que si «Khadija passe», elle sera «rassurée pour l’Afem». Pérennité et exemple démocratique… Le même programme, on vous le dit, avec, en filigrane, la volonté de montrer à l’international ce que valent ici les femmes! Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc