×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Elections communales: Bataille des grandes villes

Par L'Economiste | Edition N°:1585 Le 22/08/2003 | Partager

. Les partis misent sur les métropoles. Le PJD table sur une représentativité de 50% en milieu urbainA moins d'un mois des échéances électorales prévues pour le 12 septembre, les partis politiques s'activent pour boucler les listes des candidats. Toutes les formations, sans exception, emploient les gros moyens pour couvrir le maximum de circonscriptions. C'est le cas du Mouvement Populaire, qui a décliné sa stratégie.Pour Saïd Amskane, membre du bureau politique, les instances du MP ont confié les cautions aux bureaux représentatifs au niveau local pour bien choisir des candidats fiables. Car, ajoute-t-il, ce sont les bureaux régionaux qui connaissent de près les candidats. Son parti veut garder ses chances à l'instar des élections professionnelles. Pour cela, un choix des candidats très minutieux a été effectué par les instances du parti, notamment dans les villes qui seront gérées par le nouveau système de l'unité de la ville. Une grande importance a été accordée aux villes de Casablanca, Marrakech, Rabat...Amskane est confiant concernant les chances du parti d'obtenir un bon score dans le pôle haraki. Cette confiance découle, selon lui, de la concertation qui a régné au sein des trois composantes du pôle (MNP, MP et UD ont obtenu 21% des sièges lors des élections des chambres professionnelles). Pour réussir le pari, les responsables des trois formations se sont mis d'accord pour avoir une meilleure répartition des candidats en lice dans les régions.«Il y a des communes où une seule formation du pôle sera présente. Dans d'autres régions où nous avons plus de chances, nous présenterons des candidats communs», ajoute Amskane. Pour El Yazghi, premier secrétaire adjoint de l'USFP, son parti présentera tous ses candidats bientôt. Le choix des candidats a suivi une procédure démocratique pour être au rendez-vous des échéances électorales, selon lui. L'USFP devra compter sur sa capacité de mobilisation dans le milieu urbain, notamment dans les grandes villes, pour obtenir un bon taux de couverture. Saâd Eddine Othmani, SG adjoint du PJD, a indiqué que son parti allait bientôt finaliser ses listes définitives des candidats qui se présenteront lors des prochaines élections communales. Le Conseil national, haute instance du parti, a validé près de 90% des profils des candidats retenus pour les têtes de liste dans les grandes villes.Le secrétariat général du parti détient une marge de manoeuvre de 10%, c'est-à-dire sur dix candidats, il peut en choisir un, souligne Othmani. En général, le choix des candidats du PJD s'est fait en deux tours. Le Conseil a fait son tri pour choisir une première liste. Celle-ci a été ensuite finalisée par une commission élue par les membres. En ce qui concerne le taux de couverture, la stratégie du PJD sera la même que celle des dernières législatives. Le PJD sera présent dans 50% des communes en milieu urbain. Quant au taux de couverture en milieu rural, il sera faible. Ce qui pourra tirer vers le bas le taux de couverture général à 35 ou 40%.


Trois critères

La couverture du Parti de l'Istiqlal s'étendra à toutes les régions du Maroc. La formation de Abbas El Fassi a mis en place trois critères pour désigner des candidats représentatifs, affirme Khalil Boucetta, membre du bureau politique du parti. Il s'agit de l'intégrité, la popularité et les compétences. En cas de désaccord portant sur le choix d'un candidat, les instances du parti ont mis sur pied trois modalités de règlement des différends: le choix de l'inspecteur, l'avis du coordinateur et en dernier ressort, la décision du comité exécutif.Nabil BOUBRAHIMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc