×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

El Mossadeq durcit le ton

Par L'Economiste | Edition N°:983 Le 26/03/2001 | Partager

. Fini la «confusion entre souplesse et absence de contrôle«: le directeur général de la Douane met les points sur les i. Le message à l'adresse des opérateurs est tranchant. Attention aux fraudeurs! A bon entendeur, salut!«Attention! Assouplissement des procédures ne signifie pas absence de contrôle», déclare Abderrazak El Mossadeq. Au nom de ce principe en vogue, «certains opérateurs ont utilisé le système pour mieux frauder». Le discours est tranchant. Le directeur de la Douane durcit le ton devant un parterre d'industriels et de transitaires à Mohammédia lors de la rencontre organisée par la Chambre de Commerce, d'Industrie et de Services le 22 mars 2001. La Douane marque ainsi un tournant en mettant en garde les opérateurs contre les tentatives d'abus. D'abord, la loi s'applique et elle s'applique à tous. Mettant les points sur les i, le directeur général rappelle que la meilleure manière de faire capoter une expérience, c'est d'utiliser un système à mauvais escient. En fait, cette mise au point s'imposait en raison de nombreux abus constatés ces derniers temps, certains opérateurs ayant confondu souplesse et laisser-aller pour détourner les faits à leurs avantages. Le message qui leur a été adressé est reçu d'ailleurs 5 sur 5: «Travaillez honnêtement, posez vos problèmes et c'est à nous de vous apporter les solutions», point final. En fait, la course à la réduction de délais a laissé croire aux opérateurs qu'elle entraînait de facto une suppression du contrôle. Ce n'est pas le cas. «Notre objectif n'est pas la réduction des délais, mais c'est que chacun fasse bien son travail et dans la célérité. S'il faut passer du temps à contrôler un conteneur, alors il faut le faire», tient à préciser M. El Mossadeq. «Le contrôle reste fondamental». Tour de visRépondant à un opérateur qui réclamait son intervention sur un point particulier, le directeur de la Douane a rappelé qu'il n'y avait pas d'«intervention personnelle«, mais qu'il existait une loi qui s'applique pour tous. Le nouveau code des douanes a mis en place des commissions consultatives en cas de litige. La Douane opère un tour de vis après une période assez «laxiste» nécessaire pour redorer son image. Aujourd'hui, il s'agit de trouver un point d'équilibre où chacun connaît exactement les limites à ne pas franchir. La Douane reste à l'écoute des industriels, mais appliquera strictement les textes. Des instructions ont été données dans ce sens. Les opérateurs n'ont pas à perdre leur temps dans les méandres administratifs, mais concentrer leurs efforts pour leur développement. Ils doivent également accepter le principe du contrôle à l'instar de ce qui existe dans l'ensemble des pays développés. C'est dans l'intérêt de tous. Les derniers incidents violents dans le Nord où un responsable a été balafré rappellent que la Douane ne travaille pas toujours dans des conditions faciles. La méthode de gestion de la Douane a changé et les mentalités également. Maintenant, il faut du côté opérateurs faire preuve de plus de maturité. F. M.


Quelques interrogations dans la salle

- Quels sont les moyens entrepris par la Douane pour lutter contre l'informel?Il y a une différence entre l'économie informelle et la contrebande. Pour cette dernière qui concerne la Douane et qui n'est rien d'autre qu'une importation illégale, M. El Mossadeq rappelle que son administration «mène une lutte acharnée«. Le phénomène prend de l'ampleur. Toute évasion fiscale doit être dénoncée comme allant à l'encontre de l'économie nationale.- Crédit d'enlèvement national?En janvier 2001, la Douane a mis en place de nouveaux produits comme le crédit d'enlèvement au niveau national pour opérer sans problème à partir de n'importe quel bureau douanier.- Où en est le projet sur la réforme tarifaire?La réforme tarifaire doit permettre de ne plus passer autant de temps à la révision des tarifs, mais à la mise en place de mécanismes de défense commerciale avec le démantèlement.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc