×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    El Malki annonce une nouvelle stratégie pour le développement rural

    De notre envoyé spécial à Tiznit, Anis MAGHRI

    Par L'Economiste | Edition N°:587 Le 03/09/1999 | Partager

    · Evaluation régionale du programme antisécheresse
    · La stratégie sera dévoilée à la mi-septembre

    "LE gouvernement prépare une nouvelle stratégie dédiée au monde rural. Son principal objectif est d'assurer, même en période de sécheresse, un niveau de production agricole régulier. Les grandes lignes de cette stratégie seront dévoilées à la mi-septembre"(1). Intervenant lors de sa rencontre, mardi 31 août, avec les élus et les agriculteurs de la province de Tiznit(2), M. Habib El Malki, ministre de l'Agriculture, qui était accompagné de M. Bouamour Taghouane, a tenu à distinguer cette stratégie du programme de lutte contre les effets de la sécheresse, lancée en juin dernier. "C'est un programme d'urgence d'une durée de 6 mois (juin-novembre). Il n'a pas un caractère permanent", précise-t-il.
    La visite des deux ministres a été l'occasion d'évaluer l'état d'avancement du programme antisécheresse au niveau de cette province. Classée région à climat aride, Tiznit a vu sa production céréalière chuter cette année à 114.000q contre 400.000 en moyenne pour les quatre dernières compagnes. Les actions prévues par ce programme visent ainsi un rééquilibrage de la situation financière des agriculteurs à travers l'allégement de leurs dettes, la fourniture d'unités fourragères subventionnées, la création d'emplois et l'approvisionnement en eau potable. Ainsi quelque 450 agriculteurs, dont l'encours global de la dette est inférieur à 10.000 DH, ont bénéficié de l'annulation de leur dette. Soit près de 2,079 millions de DH.
    Pour le volet "sauvegarde du cheptel", 510 tonnes d'orge subventionnées à hauteur de 31% ont été distribuées au profit de 2.040 agriculteurs. Le coût de cette opération est estimé à 1,10 million DH. Parallèlement, le programme a prévu l'alimentation en eau potable de 28 localités au profit de 10.112 personnes pour un coût total de 3,198 millions de DH.
    Pour le dernier axe, la création d'emplois, les chantiers prévus devront occasionner 364.063 journées de travail. Au 25 août, date d'évaluation du programme, 19.000 journées ont été créées.

    (1) Cf notre édition du 31 août 1999
    (2) Une visite similaire a été effectuée le 1er septembre dans la Province de Guelmim.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc