×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

El Jadida
Des volontaires pour lutter contre l’analphabétisme

Par L'Economiste | Edition N°:2671 Le 12/12/2007 | Partager

. Une opération lancée par l’académie . Les communes rurales s’impliquent dans des projets scolaires En finir avec l’analphabétisme! C’est sous ce slogan qu’a été lancée, cette semaine, la caravane de lutte contre l’illetrisme dans la région d’El Jadida. L’opération, menée par l’acadamie Doukkala-Abda, bénéficie du soutien de quelque 1.300 personnes, toutes bénévoles. L’objectif est de toucher environ 30.000 futurs élèves dans le monde rural. Ainsi, plus de 68.000 heures de cours seront dispensées jusqu’à la fin de l’année scolaire. «C’est une expérience inédite et qui ne peut réussir qu’avec l’implication de personnes de bonne volonté», souligne Mohamed El Maazouz, directeur de l’académie. La majorité de ces formateurs sont des membres d’associations, de syndicats, de coopératives, ou tout simplement des particuliers. La caravane a démarré son périple à partir de la commune rurale de Chtouka. Et ce n’est pas le fruit du hasard. Selon des estimations de l’académie, cette dernière, avec 23.981 illettrés, connaît le taux d’analphabétisme le plus élevé de la région d’El Jadida. La commune de Moulay Abdellah arrive en deuxième position avec 22.798 analphabètes. Parmi les autres localités ciblées: Bouhmam, Saniat Berguig, Sidi Abed, Ouled Aïssa, ou encore El Aounate. Des cours seront également dispensés gratuitement dans les villes d’El Jadida, de Sidi Bennour et d’Azemmour. Par ailleurs, des communes rurales ont mobilisé des fonds dans des projets de construction ou de réhabilitation d’écoles, de classes et différents équipements. C’est le cas des écoles de Chtouka et de Oulja qui ont été rénovées pour 386.826 DH. Les établissements de Sidi M’hamed Moussa, de Slamna et d’Aït Ham ont été, quant à eux, raccordés au réseau d’eau potable. Des panneaux solaires ont également été installés dans les écoles privées d’électricité. De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc