×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    El Jadida: Trafic de stupéfiants et vols en hausse

    Par L'Economiste | Edition N°:2112 Le 20/09/2005 | Partager

    . Arrestation d’un fournisseur de psychotropes . Le trafic du chira et du kif fleuritLes interventions de la police ont été particulièrement musclées les deux derniers mois à El Jadida (juillet et août). En effet, les affaires criminelles se sont multipliées en août. Ce sont 1.085 infractions qui ont été enregistrées rien qu’en ce mois, contre 981 en juillet. El Jadida a connu une très forte affluence durant la période estivale. Après une belle baignade, que d’estivants ont eu la mauvaise surprise de ne pas trouver leurs affaires! Toujours en août, ce sont 109 cas de vol qui ont été perpétrés dont 79 résolus. La police a enregistré aussi 18 vols de cycles (vélomoteurs et bicyclettes), 15 cambriolages de voitures, 2 vols de voitures, 16 affaires de vols à la tire et à l’arraché et encore 3 exactions avec violence. L’état d’ivresse a concerné 378 personnes dont 27 femmes, durant la même période. Les policiers ont eu également à faire avec des atteintes aux mœurs. Les enquêteurs ont résolu 3 affaires de viol et écroué 8 proxénètes en août. Les coups et blessures sont fréquents durant l’été. En ce mois, 93 affaires de ce type ont été enregistrées. Sur un autre sujet, 45 personnes dont 3 femmes se sont trouvées derrière les barreaux en juillet après avoir émis des chèques sans provision. En août, la police a enregistré 30 cas de ce genre. Le trafic des stupéfiants est une autre activité frauduleuse qui mobilise les éléments de la police judiciaire. Les policiers savent que les trafiquants de drogue peuvent se révéler particulièrement violents et dangereux. Un officier de police a expliqué que ces derniers sont de nature méfiante et sont toujours en possession d’armes blanches. “Car la violence est leur quotidien”, est-il expliqué. Le trafic dans ce domaine reste limité au chira (hashish), aux comprimés psychotropes et au kif (chanvre indien).Les drogues dures restent exceptionnelles dans la région. Dernièrement, l’apparition de 12 grammes de cocaïne à El Jadida a suscité une grande surprise. “La ville reste, malgré tout, épargnée par ce fléau”, avancent des sources policières. Cette année, la sécurité est assurée avec la présence constante des GUS et des services de la police judiciaire. Et ce, même dans les quartiers réputés difficiles. Durant le premier semestre de l’année 2005, 4.423 délits ont été commis. Sur ce total, 3.971 affaires ont été résolues par les services de la police judiciaire. Les auteurs des infractions sont en majorité des hommes, soit 3.794 contre 721 femmes. Et dans une moindre mesure 23 garçons et 5 filles mineurs. Durant la même période, 268 trafiquants et 31 trafiquantes de stupéfiants ont été appréhendés. Ce qui a permis la saisie de 11,403 kg de chira, 4,849 kg de tabac et de kif et de 2.113 unités de comprimés psychotropes.


    Dealer!

    La police judiciaire a procédé à l’arrestation d’un trafiquant de stupéfiants en fin de semaine dernière. La perquisition a permis de mettre la main sur 410 comprimés psychotropes de marque Rivotril ainsi que 70 g de chira. Agé de 33 ans, le trafiquant, natif d’El Jadida, est marié et père de 4 enfants. Il a vite dénoncé son fournisseur. Fiché par la police, le fournisseur alias “Moumen” est un individu dangereux, réputé avoir un sabre.L’homme âgé de 27 ans est aussi natif d’El Jadida, mais il a préféré s’adonner à son trafic dans la région de Sidi Bouzid. Il n’était pas facile de le capturer car il n’avait pas de domicile fixe. La police lui a alors tendu un piège en faisant commander par un de ses éléments une importante quantité de hash. La transaction est passée par téléphone portable, dont le numéro a été fourni par le trafiquant arrêté. Le lieu du rendez-vous avait été fixé dans un terrain vague non loin de Sidi Bouzid. Les policiers en civil avaient repéré “Moumen” le fournisseur qui attendait sur son vélomoteur. Encerclé par la police, ce dernier n’a pas pu échapper. Il avait sur lui 200 comprimés psychotropes de la même marque et 60 grammes de chira. Il avait aussi un sabre.Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc