×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

EL Jadida: Le centre d’immatriculation cambriolé

Par L'Economiste | Edition N°:1763 Le 07/05/2004 | Partager

. Une centaine de cartes grises et de nombreux permis de conduire vierges volés Découverte effarante lundi matin quand des fonctionnaires assurant la permanence au centre d’immatriculation se sont vus contraints de forcer la porte d’entrée principale. Cette dernière était bizarrement bloquée. Un serrurier appelé à la rescousse par les fonctionnaires a forcé la serrure. Il se trouvait qu’un clou encastré dans la serrure depuis l’intérieur de l’Administration gênait l’ouverture. C’était la grande stupéfaction à l’intérieur devant des portes fracassées et des tiroirs vidés. Un ou des voleurs avaient profité du long week-end du 1er mai et de la fête d’Al Mawlid pour faire main basse sur de nombreux documents. Le constat des enquêteurs de la brigade judiciaire est des plus édifiants sur l’importance du larcin. Au total, 102 cartes grises vierges ont été volées, auxquelles s’ajoutent 17 permis de conduire vierges, des cachets estampilles de l’Administration, 30 vignettes d’une valeur de 150 DH chacune (4500 DH au total) et 30.000 DH en argent liquide. Selon les premiers éléments de l’enquête, le ou les cambrioleurs se sont introduits par la porte de la terrasse, également brisée. Cette dernière est attenante à la terrasse du syndicat de l’UGTM. Les malfaiteurs ont par la suite enfoncé 4 autres portes des bureaux d’intérieur avant d’accéder à travers le bureau d’ordre aux guichets. Le clou a été inséré intentionnellement depuis l’intérieur dans la serrure de la porte d’entrée principale donnant vers l’extérieur. L’objectif était de toute évidence d’éviter une arrivée impromptue d’un quelconque fonctionnaire. C’est actuellement l’incompréhension totale des fonctionnaires abasourdis par le mode opératoire du vol fait par «des professionnels». Les documents et des estampilles dérobés sont certainement destinés pour la circulation de véhicules volés également. Cette éventualité laisse également supposer l’existence d’un réseau qui aurait orchestré l’opération. Surtout que le centre d’immatriculation est situé en plein centre ville en face de l’entrée du port et du théâtre et aussi à côté du siège de la sûreté nationale. Aux dernières nouvelles, l’enquête se poursuit et toutes les présomptions restent plausibles.


Incendie

Aucune victime n’est à déplorer mais des dégâts matériels importants. C’est le bilan du feu d’origine encore indéterminée qui s’est déclenché vers 2 heures du matin du jeudi 6 mai au marché Bir Brahim à El Jadida. Etaient stockés dans les baraques de ce marché une importante quantité de meubles en bois, des matelas synthétiques et des produits en plastique… des matières hautement inflammables. De nombreuses bonbonnes de gaz ont explosé sous l’effet de la chaleur. Les propriétaires se précipitaient pour essayer de sauver au moins une partie de leur commerce. La marchandise jetée plus loin était devenue en grande partie sans valeur. Devant l’incendie qui prenait de plus en plus de l’ampleur, les sapeurs-pompiers se sont vite trouvés à court d’eau. Les bouches d’incendie étaient inexistantes dans les parages. Il a fallu raccorder les tuyaux à 400 mètres plus loin à un point d’eau. Le gouverneur de la province s’est rendu rapidement sur le lieu du sinistre et a sollicité en renforts des moyens d’intervention de l’OCP. Ces derniers se sont révélés particulièrement efficaces pour aider à circonscrire le feu, maîtrisé vers 5 heures du matin. Les dégâts se chiffrent en millions. Et les propriétaires ne sont pas assurés contre ce risque.C’est le deuxième incendie depuis 1998 à Bir Brahim. «Il est temps de trouver une alternative pour ces baraquements qui causent bien de soucis à la municipalité», indique le président du conseil municipal. De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc