×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Education
40 conventions pour l’insertion des enfants handicapés

Par L'Economiste | Edition N°:2759 Le 18/04/2008 | Partager

. Plus de 1.300 enfants bénéficiaires. Le coût de l’opération avoisine les 10 millions de DHUNE bonne initiative pour la scolarisation des enfants handicapés. Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la femme et de la solidarité sociale a présidé, mardi dernier, une cérémonie de signature de 40 conventions de partenariat avec les associations oeuvrant dans le domaine de l’éducation des enfants handicapés. Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme du ministère pour l’appui à la scolarisation de cette catégorie d’enfants appartenant à des familles nécessiteuses. Ainsi, à travers ces conventions, le département de Skalli s’engage à prendre en charge les dépenses d’éducation et de scolarisation des enfants porteurs d’handicap au titre de l’année scolaire 2007/2008. «1.301 enfants, dont 467 filles, répartis sur 43 centres spécialisés dans différentes régions du Royaume, bénéficieront de cette prise en charge», affirme la ministre. Une enveloppe de plus de 10 millions de DH est mobilisée à cet effet. Rappelons que l’an dernier 980 enfants ont été pris en charge pour un budget de 8 millions DH. En dépit de ces efforts, beaucoup de travail reste à faire, car pour le moment le taux de scolarisation de cette population, âgée entre 4 et 15 ans, avoisine les 32% contre 90 % pour les autres. Pour les personnes en situation d’handicap de plus de 15 ans, seulement 29% ont pu bénéficier d’une scolarité. Signalons que selon les données de l‘enquête nationale sur le handicap réalisée en 2004, le nombre de personnes à mobilité réduite est estimé à près de 1,5 million de cas. Toujours dans le cadre de l’amélioration des prestations liées à la prise en charge, le ministère est en train de préparer un manuel des procédures. Le but est d’organiser et de suivre l’opération de scolarisation des enfants afin de leur permettre de bénéficier des prestations pédagogiques à la carte. A ce propos, Skalli rappelle que «cela ne peut se réaliser que si le centre spécialisé s’approprie des projets éducatifs structurants, comme le projet individuel». Mais l’implication de tous les acteurs concernés dans le cadre d’une politique nationale en matière de prise en charge de l’handicap est nécessaire. Dans ce sens, le département de Skalli a déjà initié le débat en mars dernier afin de mettre en place une stratégie nationale. L’ambition est d’atteindre pour les enfants à mobilité réduite un taux de scolarisation de 70 % en 2010.


Intégration

LA scolarisation des enfants handicapés est l’un des moyens qui contribue à leur intégration au sein de la société. Mieux formés, ils peuvent accéder au marché de l’emploi. Ce constat a été confirmé par les données de l’enquête nationale de 2004. Seulement 5% des personnes en situation d’handicap travaillant ont un niveau de formation supérieur au baccalauréat. Cette étude a montré que le taux d’activité au sein de cette population augmente en fonction du niveau de formation. Il est de 8% pour les sans instruction et de plus de 30% pour les personnes titulaires d’un bac ou plus. Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc