×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Ecrans plats: Une niche qui rapporte gros

Par L'Economiste | Edition N°:2156 Le 23/11/2005 | Partager

. Faible volume de ventes qui draine pourtant 45% du CA. Les institutionnels plus gros acheteursAvec la TPS, les DVD, les nouvelles chaînes arabes, les Marocains passent de plus en plus de temps devant leur petit écran. Résultat: les ventes de téléviseurs cartonnent, dépassant largement 400.000 unités. Mais la nouveauté est que les TV Flat, Plasma, LCD et TV projecteurs gagnent du terrain en terme de chiffre d’affaires en comparaison avec les produits équipés de tubes cathodiques (CRT). Avec seulement une part de 7,5% dans les ventes globales des téléviseurs, ces appareils drainent 45% de la valeur globale contre 22,5% en juillet 2004. Le reste est réalisé par les téléviseurs ancienne génération avec gros tubes cathodiques qui résistent plutôt bien à cette concurrence technologique en terme de volume (92,5% en juillet-août 2005). “Au Maroc, les ventes en volume des écrans plats restent relativement moyennes par rapport au marché global, toutefois, l’apport en valeur reste intéressant et prometteur”, souligne un responsable chez LG. Ce petit volume s’explique par la cherté des prix malgré les efforts de certains fabricants et distributeurs. Le prix moyen dépassait les 22.000 DH à fin août 2005 contre 31.311 à fin juin 2004. Les prix sont revus à la baisse grâce à la vulgarisation de la technologie mais les droits de douane (10%) freinent encore cette tendance. Vu l’apport financier des écrans plats, les distributeurs doivent s’y intéresser de plus en plus. “Le distributeur qui ne vend pas les flat TV passe à côté de 45% de son chiffre d’affaires”, prévient Gérard Hermet, membre du directoire de GFK AG et président de GFK Retail & technology. Le circuit de distribution, majoritairement traditionnel, doit se mettre à niveau pour ne pas laisser filer cette opportunité. “Il y a un manque à gagner en terme de promotion du produit: optimiser les rayons”, précise Hassan Moujahid, directeur général de GFK Maroc. Il faut mettre en place un espace personnalisé pour exposer le produit et mettre à l’aise le client. Et pour cause, la concurrence est rude et tout le monde veut avoir une part du gâteau. “Dans le cadre de la technologie, il y a des possibilités que des circuits de distribution IT émergent et puissent prendre leur place sur ce marché-là”, estime ce responsable. Les écrans plats ne sont plus réservés aux riches. La classe moyenne s’y intéresse aussi. Toutefois, la plus grosse part des ventes se fait avec les institutionnels (hôtel, restaurant, magasin haut de gamme, entreprises…). Ces derniers représentent actuellement plus que 30% du chiffre d’affaires de ce marché dominé par les marques asiatiques (LG, Samsung,…).Concernant le marché des téléviseurs (toutes catégories confondues), GFK reste optimiste. Il table sur une hausse des ventes en 2006 grâce à la tenue de la Coupe d’Afrique en janvier et la Coupe du monde en juin 2006. Les Marocains, étant de grands fans de football, ne se priveront pas de ces spectacles malgré la disqualification de l’équipe nationale au mondial.N. D.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc