×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

EADS veut renforcer son plan d’économies

Par L'Economiste | Edition N°:2649 Le 12/11/2007 | Partager

. La perte estimée à 776 millions d’euros au troisième trimestre Plombé par les retards de l’A400M et le recul du dollar, le groupe européen d’aéronautique et de défense EADS a réduit la semaine dernière ses ambitions de profits pour 2007 et prévu de renforcer son plan de restructuration et d’économies Power8. «Nous faisons face à une faiblesse accrue du dollar, cela affecte nos perspectives, donc je pense qu’il faut renforcer Power8, l’environnement nous force à envisager des mesures supplémentaires d’économies, d’efficacité et de création de cash», a déclaré le patron du groupe, Louis Gallois. EADS a creusé sa perte nette à 776 millions d’euros au troisième trimestre, contre -189 millions d’euros sur la même période de l’an passé.La Bourse a pourtant applaudi: l’action a terminé sur un bond de 6,47% à 22,87 euros dans un marché parisien en baisse de 0,91%, retrouvant son niveau de la semaine passée, avant l’annonce du coût des retards de l’avion européen de transport militaire A400M.Les analystes craignaient un abaissement beaucoup plus important du résultat, du fait d’une provision de 1,37 milliard d’euros liée aux retards de 6 à 12 mois de l’A400M. Ils ont aussi bien accueilli la perspective d’économies supplémentaires, et ont été agréablement surpris par le rebond de 9% du chiffre d’affaires au troisième trimestre, selon un consensus cité par Raymond James et Oddo.EADS fait état de «bonnes performances commerciales et opérationnelles», mais est touché à la fois par la baisse continue du dollar et par «des charges de restructuration et des coûts de développement de nouveaux programmes» comme le futur long courrier A350XWB, qui doit être mis en service en 2013. Le chiffre d’affaires annuel devrait légèrement baisser en 2007 par rapport à 2006, essentiellement en raison de la prise en compte d’un taux de change à 1,4 dollar pour 1 euro. La parité euro/dollar est «pour nous une épée de Damoclès. Parce que chaque fois que le dollar perd 10 centimes, nous perdons à terme plus d’un milliard d’euros. C’est une situation insupportable», a déclaré Gallois.Le plan de restructuration Power8, annoncé le 28 février, prévoit notamment 10.000 suppressions d’emplois en quatre ans ainsi que la vente ou la cession de certains sites pour réaliser 5 milliards d’économies d’ici à 2010.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc