×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Du sang neuf à la tête de Philips médical

Par L'Economiste | Edition N°:2239 Le 22/03/2006 | Partager

. Un médecin de formation pour cette branche du groupe. Un signal fort de la volonté de se renforcer dans le domaine Nouveau patron chez Philips Systèmes médicaux, la division médicale de Philips (PSMM). Mohamed Alami Mejjati succède ainsi à François Dufranc, qui a passé près de cinq ans à la tête de la branche. Celui-ci a quitté le Maroc le 15 mars après trois mois de passation, pour rejoindre la Suisse. Dufranc gère, depuis quelques jours, le développement de la division Cardiac & Monitoring Systems du groupe en Europe centrale et en Europe de l’Est. Alami Mejjati, la petite cinquantaine, a intégré le groupe, numéro 2 mondial et leader en Europe dans les systèmes d’imagerie médicale, en janvier 2006. Ce médecin de formation, spécialiste de la biométrie, compte bien donner encore plus de poids au Maroc à la division qu’il chapeaute. «J’ai, en concertation avec le top management de Philips à Eindhoven, totalement réorganisé la filiale marocaine», indique-t-il. La nouvelle configuration devra répondre précisément au besoin du corps médical et du marché marocain, explique Alami, et permettre la mise à disposition «plus rapide et plus régulière» des dernières innovations. L’accent sera mis, par ailleurs, sur le service après-vente. La branche marocaine bénéficie, en outre, de la mise à niveau de la maison mère, explique le DG. Une plateforme «Afrique du Nord», «totalement dédiée au Maroc», vient d’être créée. Celle-ci devrait redéployer une nouvelle offre pour l’assistance technique «plus rapide et plus efficace». La réorganisation passera également par une nouvelle vague de recrutement «de profils pointus», notamment des ingénieurs. Et pas seulement. Alami compte établir des ponts avec les facultés de médecine et les instituts de formation biomédicale. On l’aura compris, avec un tel profil, la filiale de Philips donne un signal fort de sa volonté de se renforcer dans le médical au Maroc. Notons que le chiffre d’affaires de cette activité a été multiplié par cinq ces quatre dernières années, indique Alami, sans fournir de précision. Une part significative de cette croissance en 2005 est due au marché conclu entre Philips et le CHU de Rabat pour la mise à niveau de son parc de radiologie (www.leconomiste.com). Le groupe a mis au point une technologie novatrice dans ses aires d’imagerie: scanner, IRM, cathétérisme cardiaque, ultrasons, monitoring cardiaque et respiratoire, entre autres, dont l’hôpital de Rabat s’est équipé pour 80 millions de DH environ. Les dernières innovations seront disponibles dès cette année, indique Alami: «IRM 1,5, Tesla et 3.0 Tesla, scanners 64 barrettes, notamment. Nous travaillons aussi sur des systèmes très évolués de scanners associés à des radioéléments pour le diagnostic précoce du cancer», note le nouveau patron, titulaire, en sus, d’un cycle de gestion de l’Iscae.Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc