Culture

Du rire dans les instituts français

Par L'Economiste | Edition N°:2753 Le 10/04/2008 | Partager

. One man shows et spectacles humoristiques au menu. De l’humour absurde aussi Du rire et de la bonne humeur sont au programme des instituts français d’Agadir, de Marrakech, Tanger, Tétouan, Rabat, Casablanca, Essaouira et de Safi du 11 au 18 avril. Des artistes marocains et français y participeront. Citons d’abord Saïda Jawad, une jeune française d’origine marocaine, qui présentera son spectacle «Monsieur Accordéon» le 17 avril à l’Institut français d’Agadir (IFA), le 18 avril à l’Institut français de Marrakech (IFM) et le 19 avril à celui de Casablanca (IFC). Depuis deux ans, l’artiste se produit en France et connaît un vif succès. Maintenant, l’occasion lui est donnée de montrer son talent au public marocain. Avec des mots simples, directs, parfois naïfs, mais toujours émouvants, elle raconte sa liaison avec le «Monsieur Accordéon» qu’on lui a imposé. Par petites touches et en musique, elle relate le parcours qui la mènera de la fillette soumise à la femme libérée, de la musique au théâtre, du pays minier aux plateaux parisiens. C’est aussi l’histoire d’une relation entre un père obstiné, une jeune fille déterminée et une mère réconciliatrice. Sophia Aram, elle aussi française d’origine marocaine, présentera son one man show «Du plomb dans la tête» le 11 avril à la Maison de la culture à Tétouan, le 12 avril à la salle Beckett à Tanger, le 17 avril à la salle Bahnini de Rabat et le 19 avril à l’IFA. Loin des sentiers battus, elle décrit, avec humour et férocité, l’univers d’une école maternelle après le «suicide malencontreux mais néanmoins réussi d’une maîtresse». Enseignants, gardien, psychologue, parents et élèves sont conviés par Sophia au sein d’une cellule de soutien psychologique… Seule en scène, elle incarne avec talent tous les personnages de cette histoire. Elle a reçu des prix dans plusieurs festivals en France. Autre spectacle prévu à la salle Bahnini de Rabat le 15 avril, à l’IFC le 16 avril, à l’Alliance française de Safi le 17 avril et à l’Alliance française d’Essaouira le 18 avril: «Dau et Catella et non pas le contraire» avec Jaq Dau et Jean–Marc Catella. Les deux artistes interprètent un acteur psychorigide face à un partenaire amnésique. Tandis que l’un s’acharne à respecter à la lettre texte et indications de mise en scène, l’autre oublie tout avec une joyeuse insouciance. Bien sûr, plus l’énervement du premier augmente, plus la désinvolture du second se révèle hilarante. Dans cet univers de l’absurde, situations, dialogues, mais aussi construction théâtrale, tout participe de ce comique âpre, piquant et intelligent. L’Institut français d’Agadir présentera le 18 avril l’humoriste Rachid Asslal, qui interprétera en tachelhite «Ounamir et le commissaire». Le spectateur est entraîné entre un monde mythique et un monde réel: comparaisons, étonnements, émotions, rires …A noter enfin que l’Institut français de Rabat accueille le 18 avril l’humoriste Hanane Fadili. Pleine de verve, gentiment satirique et adoptant toutes sortes d’accents, elle arbore diverses casquettes avec une égale aisance. La salle Bahnini de Rabat accueille enfin Saïdou Abatcha le 16 avril pour un one man show plein de finesse et d’ironie où il dénonce les dictatures des pays du Tiers-monde, cautionnées par certains dirigeants des Etats développés. L’espace Balzac de Kénitra l’accueillera aussi le 15 avril. Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc