×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Droits humain
Le Maroc mieux loti que ses voisins

Par L'Economiste | Edition N°:2803 Le 20/06/2008 | Partager

. Tortures, représailles... les violations persistent en 2007!. Un rapport mondial tire la sonnette d’alarme IL s’appelle Big fire wall! Ennemi public numéro 1 des cyberdissidents. C’est «probablement le plus efficace des virus antidémocratiques et bénéficiant de facto d’un soutien éventuel des multinationales du secteur». Voilà l’une des conclusions du rapport 2007, intitulé «L’obstination du témoignage», publié jeudi dernier conjointement par la Fédération internationale des droits humains et l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme. Leurs enquêteurs ont ratissé tout le globe: Amériques, Asie, Afrique, Moyen-Orient et Maghreb... Un constat accablant. Ce nouveau rapport annuel confirme malheureusement, sur le fond, la tendance observée ces dernières années: «La poursuite d’une répression toujours plus dure contre les défenseurs des droits humains», s’alarment les rédacteurs. Les pays nord-africains ont, selon des degrés différents, leur lot de violations. Le rapport retrace d’abord le contexte politique, notamment les réformes, avant d’enchaîner avec les dépassements. Contrairement à ses plus proches voisins, le Maroc est relativement mieux loti. Il peut au moins se féliciter de son Code de la famille ou encore de la mise en place de l’Instance équité et réconciliation (IER). Toutefois, les deux ONG précisent que jusqu’à fin 2007, les recommandations de cette instance sont restées en suspens. L’on retiendra, par exemple, l’abolition de la peine de mort, la réforme du Conseil supérieur de la magistrature ou encore la ratification du statut de Rome de la Cour pénale internationale. Le rapport relève aussi une persistance des violations: «Irrégularités lors des gardes à vue, tortures dans les centres de détention...». Déguisée en poursuite judiciaire, la censure contre la liberté de la presse n’est pas passée inaperçue. Le cas des journalistes des hebdomadaires arabophones, Al Watan et Nichan, est cité. Plus grave encore, «la répression violente des rassemblements pacifiques organisés par les défenseurs des droits de l’homme et des syndicalistes». En mai 2007, les militants de l’UMT ou de l’AMDH ont goûté à la matraque. Même les détentions arbitraires dans les provinces du Sud sont relevées. Ces violations prennent une tournure plus accentuée en Tunisie, en Algérie et en Egypte. «Les magistrats (...) sont presque systématiquement réprimés», précise le rapport. Lorsqu’elle n’est pas vassalisée, la société civile (journalistes, étudiants, avocats...) est persécutée. Alger se distingue par une réconciliation civile presque avortée. «Les crimes du passé continuent de peser sur la vie politique algérienne. (...) le pays est toujours le théâtre de violences», soulignent les ONG. Dans ce contexte sécuritaire difficile, «des entraves empêchent les défenseurs des droits humains de mener leur activité». Me Soufian Chouiter, membre de SOS disparus, en a fait l’expérience. Quant aux pays africains, notamment le Burundi, la situation n’est guère reluisante. Au Moyen-Orient, Israéliens et Syriens se sont au moins mis d’accord «pour entraver la liberté de mouvements des défenseurs de droits humains». Une tendance globale: la lutte antiterroriste favorise un environnement liberticide. Le cru 2007 est donc amer! D’autant plus que cette année on fête le 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme.Faiçal FAQUIHI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc