×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Drapor veut apporter une solution à la pénurie du sable

Par L'Economiste | Edition N°:1746 Le 13/04/2004 | Partager

. Près de 600.000 m3 de sable de dragage prêts à être commercialisés La pénurie de sable à Casablanca est une réalité préoccupante. Surtout pour les entrepreneurs qui en sont les plus grands utilisateurs. Et c'est une réalité qui n'est pas du seul ressort de Casablanca, mais de toutes les villes côtières du Maroc. L'indisponibilité de ce produit sur le marché a fait flamber les prix. De plus, la surexploitation des ressources actuelles (les sables des dunes et des plages), détériore considérablement le littoral. Et peut conduire à la disparition de certaines plages. Ainsi, pour faire face à la rareté de cette ressources, limiter les conséquences sur le littoral et sauvegarder les plages, Drapor (société de dragage des ports) a mis sur le marché un produit de substitution. Il s'agit plus exactement de sable issu du dragage.En effet, c'est dans le cadre d'une convention signée en 2003 entre l'Etat et l'ONE, que Drapor s'engage à mettre sur le marché de Casablanca plus de 300.000 m3 de sable issu du dragage d'entretien réalisé dans le bassin de refroidissement de la Centrale thermique de Mohammédia. Présentant une bonne qualité et un prix très compétitif, ce produit de substitution est commercialisé sur le marché depuis le mois de février dernier. La production déjà réalisée avoisine les 600.000 m3.Par ailleurs, dans la cadre de sa stratégie de développement et de diversification, Drapor prévoit en 2004 une production de plus de 1,4 million de m3 pour les opérateurs du secteur du BTP.Elle projette également d'élargir son champ d'exploitation afin de produire les volumes nécessaires à la satisfaction d'une bonne part des besoins croissants de la métropole et de sa région. Les investigations et les prospections sont en cours afin de délimiter les gisements d'extraction et définir leurs caractéristiques techniques. Et cela, parallèlement à l'établissement des plans et systèmes d'exploitation et l'identification des zones de stockage.Meryeme MOUJAB

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc