×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Dragage des ports: Drapor se relifte

    Par L'Economiste | Edition N°:250 Le 17/10/1996 | Partager


    Reorganisation, diversification, nouvelle orientation stratégique: Drapor, société de dragage des ports, a engagé une véritable remise à neuf. L'objectif est de parvenir à terme à une gestion de type privé. La réflexion entamée en 1995 avait conclu à la nécessité pour l'entreprise de définir une nouvelle stratégie de développement devant lui permettre de renforcer son activité principale et se diversifier pour assurer sa stabilité.
    Drapor dit avoir toujours bénéficié de relations priviligiées avec son client quasi-unique, l'Etat (à travers l'ODEP et la Direction des Ports) qui influe donc sur ses résultats d'exploitation. Ainsi, lorsque ce principal client réduit ses commandes, les conséquences se font ressentir immédiatement, mettant ainsi en exergue la grande vulnérabilité de l'entreprise.

    Information hydrographique


    «D'où l'intérêt de diversifier», explique M. Mohamed Bachiri, directeur général de Drapor. «L'entreprise dispose de nombreux atouts pour entamer cette restructuration», poursuit-il.
    «D'un point de vue juridique, son large objet social lui ouvre de multiples horizons en matière de diversification. En outre, son savoir-faire et son expérience capitalisée sont considérables».
    Le premier axe de cette diversification consiste en la commercialisation du sable de dragage. Le marché du sable de construction est estimé à 10 millions de tonnes par an, soit près de 200 millions de DH. Drapor pourra à terme satisfaire au tiers des besoins du marché, particulièrement dans les zones ou ses unités de dragage interviennent déjà régulièrement.
    L'adoption de cette nouvelle politique aura un double effet. Elle devrait permettre de répondre aux besoins en sable du marché de la construction et des travaux publics, dans les Wilayas de Rabat et Casablanca, et de réguler le marché du sable. En se repositionnant sur ce nouveau créneau, Drapor contribuera à mettre «un terme au renchérissement du coût du sable dû aux hausses des redevances foncières et au prix de plus en plus élevé du transport», précise M. Bachiri. Le sable étant un produit de première nécessité pour le secteur du bâtiment et des travaux publics, la promotion du sable de concassage et du sable de mer a déjà débuté. L'opération avait été initiée dans le passé par le Ministère des Travaux Publics.
    La mise en place de cette stratégie aura aussi pour conséquence de sauvegarder le patrimoine environnemental en arrêtant l'exploitation abusive du sable des plages, est-il souligné.
    Concernant toujours la politique de diversification, Drapor se lance dans la bathymétrie (cartographie marine) et dans l'information hydrographique.
    Parallèlement, l'entreprise adopte une nouvelle organisation. «L'amélioration fonctionnelle de l'organisation de l'entreprise passe par une plus grande autonomie des unités opérationnelles de dragage et par une restructuration du siège», souligne M. Bachiri. Cette dernière peut s'effectuer à travers un renforcement du rôle du siège dans ses fonctions d'état-major et la mise en place de véritables unités opérationnelles liées par un contrat programme avec un système de motivation et de rémunération tenant compte de la réalisation des objectifs. Pour cela, une transparence totale doit s'instaurer à travers une gestion individualisée par unité.

    Fatima MOSSADEQ



    Carte de visite



    Drapor est une entreprise publique de droit privé créée en 1984 par le Ministère des Travaux Publics en vue de répondre aux besoins de dragage des ports. Elle détient sur ce créneau 90% du marché, qui est évalué à des quantités se situant entre 3 et 4 millions de m3. En plus du dragage, principal objet de son activité, Drapor était présente également dans la commercia-lisation des produits de dragage, la réalisation d'études hydrographiques et l'exécution de tous travaux ou prestations de servitude dans les ports, tels que le remorquage, le pilotage, la cale-sèche... L'importance de son champ d'activité lui confère un rôle d'auxiliaire privilégié des autorités chargées de l'exploitation portuaire.
    En 1995, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 39 millions de Dirhams et table sur un montant de 50 millions en 1996. Elle dispose de 10 unités géostationnaires et d'une unité de bathymétrie.

    F. M.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc