×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Douane: Un plan d'action pour les opérateurs du Centre

Par L'Economiste | Edition N°:905 Le 29/11/2000 | Partager

. Le plan, composé de 53 mesures, se base sur la moralisation de la Douane et la promotion de ses services. L'Administration veut instaurer un «Gentlemen agreement« avec les entrepreneurs de la région du CentreLa Direction Régionale de la Douane du Centre vient d'élaborer un plan d'action pour les opérateurs de cette région. Le plan, composé de 53 mesures, s'articule autour de 7 chapitres. Selon M. Driss Oûmali, directeur régional, la Douane veut instaurer une sorte de «Gentlemen agreement« avec les opérateurs pour encourager les investissements et aplanir les difficultés rencontrées par les opérateurs. Le plan, fruit de plusieurs réunions avec les chambres de commerce des villes de la région du Centre, est déjà opérationnel. La priorité a été donnée à la moralisation de l'Administration elle-même. La disposition la plus en vue concerne l'instauration de bureaux de plainte. Selon M. Oûmali, cette mesure vise à instaurer un climat de transparence dans les relations entre la Douane et les opérateurs. «Beaucoup d'investisseurs se plaignent en catimini des problèmes liés à leurs projets«, précise-t-il. Maintenant, ils sont appelés à déposer leurs requêtes et observations auprès des services concernés. La Douane s'engage à les traiter dans un délai réduit.L'objectif de cette mesure est de véhiculer l'idée du service au public. Les douaniers sont obligés de porter des badges. Les voies de recours auprès de la Direction centrale sont possibles. Les responsables informeront les opérateurs de leurs droits et obligations pour contrecarrer les abus éventuels. En plus de la moralisation, la Douane compte améliorer l'accueil en mettant en place un service d'orientation qui se chargera de piloter les opérateurs pour l'accomplissement des formalités d'usage.Sur le volet de la communication, l'ADII mènera une action d'information pour faire connaître ses services régionaux aux opérateurs. L'objectif est de leur éviter des pertes de temps en les orientant vers le service concerné. Pour vulgariser la matière fiscale et faire connaître les nouveaux produits, des réunions périodiques seront tenues à la Douane. Les responsables élaboreront des spots d'information au profit des opérateurs. Des programmes pour la mise à niveau des hommes de terrain seront aussi élaborés. Il s'agit de la formation des douaniers travaillant pour le compte des opérateurs comme les commis de transit. Toujours sur le plan de la communication, la Douane tiendra des réunions consacrées à l'écoute des différents partenaires et intervenants. La dimension économique est présente dans le plan d'action. Des mesures d'accompagnement aux investisseurs existent. Des comités locaux composés des représentants du Ministère des Finances siègent actuellement dans les préfectures. Ils comprennent des représentants de la Direction régionale de la Douane, des Impôts, des Domaines et du CED et ont pour mission de statuer sur les dossiers des opérateurs et faciliter les procédures douanières, fiscales et foncières. . Suggestions des entrepreneursLa dimension économique sera aussi consacrée à travers la création de commissions régionales de l'investissement. Ces commissions, érigées sous forme de guichet unique, se chargeront d'aider les investisseurs à surmonter les obstacles rencontrés dans leur parcours et suivre leurs projets. Une fiche regroupant la mission de ces commissions a été distribuée aux opérateurs économiques afin d'y apporter leurs suggestions. Les commissions seront composées des représentants des administrations et du secteur privé. Les aires de dédouanement ne sont pas en reste. Une plate-forme douanière sera élaborée à Sala Al Jadida. Ce projet est à son premier stade. La Chambre de Commerce de Rabat mène actuellement des discussions avec la Direction des Domaines pour l'acquisition d'un terrain dans cette zone. Cette plate-forme regroupera les opérations de transit et dédouanement et offrira également des aires de stockage, de production et de distribution. Ca sera une manne pour la région du Centre. Le tissu productif de cette zone est essentiellement orienté vers l'export. Il est concentré autour des activités du textile (essentiellement dans la zone industrielle de Salé), des conserves et de l'artisanat. N. L.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc