×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier TourismePremière pierre du «tourisme citoyen»

Par L'Economiste | Edition N°:1052 Le 04/07/2001 | Partager

. La Fondation Tourisme et Développement se propose de mettre en place une nouvelle forme de tourisme «socialement responsable». Les actions sur le terrain s'accompagnent de microprojets pour le développement de régions pauvresIl suffisait d'y penser et les Egyptiens en ont eu l'idée: faire du tourisme une partie intégrante du développement durable. Pour cela, un opérateur privé égyptien avait décidé, il y a quelques années, de prélever un montant symbolique sur les nuitées pour les verser dans ce fonds. Ce dernier devant servir à financer des actions de microprojets dans les zones touristiques pauvres.Il y a de l'indécence à faire passer un touriste dans une région où les populations sont indigentes et ne profitent pas des retombées de cette activité. Le principe de ce type de fondation est simple: contribuer au développement des zones par où les touristes passent. L'initiative est un succès et elle a fait tache d'huile dans plusieurs pays.Au Maroc, également, l'idée fait son chemin: créer une fondation pour un tourisme responsable avec des microprojets dans les régions rurales. Le projet est en cours depuis plus d'une année déjà.. Approche participativeLa Fondation Tourisme et Développement est née de la réflexion mise en oeuvre lors du Congrès de la Fédération des Agences de Voyages de janvier 2000 sous le thème «Les professionnels du voyage et le développement d'un tourisme durable au Maroc». Le projet sera officiellement présenté le 10 juillet à Casablanca. L'un des objectifs majeurs de cette manifestation était d'élaborer une approche participative où chaque acteur contribuerait au développement d'un «tourisme durable». Il s'agit d'un tourisme soucieux de la préservation de l'héritage culturel, de l'environnement naturel, respectueux des institutions sociales et oeuvrant pour un partage plus équitable des bénéfices créés par l'activité touristique. En d'autres termes, c'est mettre en place un «tourisme citoyen». Dans ses objectifs, la Fondation prend largement en compte la «vision» d'un tourisme en «pleine mutation» avec de nouvelles attentes et de nouveaux types de comportement touristique. L'idée étant là maintenant, encore faut-il la mettre en pratique, en déclinant en actions concrètes le concept de tourisme durable, le tout en contribuant à la qualité du produit.C'est ainsi que dans son programme d'activité 2001-2002, dix actions «reproductibles» sont prévues, avec une par région. Dans celles-ci, figurent la construction et la mise en service d'un puits, la restauration et réalisation d'un site du patrimoine culturel rural, la création d'un écomusée, programme de formation aux métiers du tourisme rural, actions de nettoyage de «zones-pilotes» en milieu rural et mise en place d'incinérateurs, actions liées à la maîtrise des énergies en zone rurale.En termes de maturité, la réflexion est bien avancée et les discussions avec les partenaires du secteur également. Il reste néanmoins à mettre en place le cadre juridique en formalisant le projet de statut, mais surtout à envisager sérieusement la base de financement de ces microprojets pour pérenniser l'action de la Fondation. Fatima MOSSADEQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc