×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier TourismeCinq cent millions de DH pour l'ONMT à l'horizon 2004?

Par L'Economiste | Edition N°:1052 Le 04/07/2001 | Partager

. Les professionnels suggèrent l'adoption de la norme OMT et le réaménagement de la TPT . Plusieurs organismes, directement bénéficiaires des retombées du développement de l'industrie touristique, seront aussi sollicitésLa Fédération du Tourisme de la CGEM veut soutenir l'ONMT dans ses efforts de promotion de la destination Maroc sur les principaux marchés émetteurs. Au cours de réunions du comité de pilotage du contrat-programme, elle a présenté un projet destiné notamment à augmenter les budgets de promotion, qui sont aujourd'hui «largement insuffisants«. Les besoins de l'ONMT ont été estimés à environ 500 millions de DH alors qu'à l'heure actuelle, cet organisme ne dispose que de 180 millions de DH. «Or, il est nécessaire de disposer de ressources suffisantes pour assurer la promotion de la destination Maroc au cours des prochaines années, avec le lancement de plusieurs nouvelles stations balnéaires et l'arrivée sur le marché de nouvelles capacités hôtelières«. Ainsi, l'objectif visé est d'atteindre l'objectif de 500 millions de DH de budget annuel consacrés à la promotion à l'horizon 2004. . 3% des recettes pour la promotionD'ailleurs, l'Organisation Mondiale du Tourisme fixe une norme standard pour les budgets de promotion nationaux à environ 3% des recettes en devises générées par l'industrie touristique. Selon le montage de la Fédération du Tourisme CGEM, l'application de cette norme conduirait à une contribution de l'Etat de l'ordre de 60%, tandis que les recettes provenant de la TPT (Taxe de la Promotion Touristique) s'élèveraient à 30% du total. Les 10% restants proviendraient du secteur privé. Plusieurs moyens ont été prévus afin d'atteindre cet objectif. L'Etat devra augmenter sa dotation à l'office pour la porter à 300 millions de DH. De même, 150 millions de DH proviendraient de la TPT et 50 millions de DH seront des donations d'organismes privés. Concernant la TPT, il a été suggéré d'élaborer un nouveau mode de collecte permettant un élargissement de l'assiette, afin de basculer dans les six mois à venir vers un système de collecte à travers les transporteurs aériens et maritimes. D'ici à fin septembre prochain, un comité, composé de professionnels, sera constitué afin de définir les modalités pratiques et chiffrées de cette nouvelle architecture de la TPT. Les trois mois suivants seront consacrés à la négociation avec les différentes compagnies internationales desservant le Maroc, afin que le nouveau mode de collecte de la TPT puisse être opérationnel dès janvier 2002. La participation du secteur privé se traduira par la mise à contribution de certains organismes directement bénéficiaires des retombées du développement de l'industrie touristique, et en particulier l'ONDA, Bank Al-Maghrib et le GPBM. Il reste à la convaincre de mettre la main à la poche. Ce n'est pas du tout acquis. Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc