×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Dossiers

    Dossier TétouanL'ancienne gare ferroviaire se transformeen musée

    Par L'Economiste | Edition N°:1165 Le 14/12/2001 | Partager

    . Longtemps bloqué, le projet a été relancé grâce à l'intervention de la Wilaya de Tétouan. Montant estimé de l'opération: 4,5 millions de DHLe projet de transformation de l'ancienne gare ferroviaire de Tétouan en musée est sur la bonne voie. L'idée, qui a vu le jour il y a quelques années, se heurtait quant à sa concrétisation au double blocage du financement et de l'occupation du local de la gare par un groupe de familles. En plus, dans l'une de ses ailes, trouve place un atelier de formation professionnelle relevant de l'Entraide nationale. Depuis quelques mois, avec l'appui de la Wilaya de Tétouan, le projet a été réactivé. Les habitants illégaux de la bâtisse ont été recasés dans d'autres quartiers de la ville et le ministère de la Culture s'est engagé à financer in extenso le projet. Ceci permettra enfin aux artistes de Tétouan de trouver un espace digne afin d'exposer leurs oeuvres. Le coût du projet est de 4 millions et demi de dirhams, dont près du tiers ira à la restauration de la bâtisse, le reste servira à l'acquisition des oeuvres. Malgré les difficultés que supposent la restauration et rénovation d'un local de cette nature, il est prévu de voir les travaux finir avec l'arrivée de l'été. «A travers ce musée, nous visons deux objectifs: rassembler les collections d'art contemporain dispersées faute d'espace pouvant les accueillir et aussi mettre en valeur les particularités de la ville dans le domaine de la culture et l'art«, explique Hafid Zouaqui, délégué de la culture à Tétouan. Le manque d'espace d'exposition à Tétouan se faisait sentir depuis longtemps, note encore Zouaqui. Ainsi, de nombreuses collections d'artistes tétouanais ou d'autres ayant traité des sujets en relation avec la ville se trouvent dispersés entre collections privées ou dans des administrations. Ce lieu permettra en fait de les rassembler. Cette bâtisse, inaugurée en 1918 et qui accueillait la gare ferroviaire de Tétouan, reste l'une des premières du Maroc. Elle s'étend sur une superficie de près de 1.200 m2 distribués sur trois ailes. Son architecture est un modèle de l'architecture coloniale de l'époque. Elle porte la griffe de Julio Rodriguez Roda, ingénieur de la Compagnie Espagnole de Colonisation, responsable de nombreux ouvrages d'art au nord. La gare qui a reçu ses premiers voyageurs avec la fin de la Première Guerre mondiale desservait régulièrement les lignes de Sebta, Martil, Ben Karrich et Zinat. Certaines lignes ont été délaissées assez tôt, celle de Sebta ayant résisté jusqu'à l'aube de l'Indépendance. Les chroniques de l'époque font état d'une activité florissante pour cette ligne, qui constituait à l'époque l'un des principaux axes de pénétration espagnole au nord. A. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc