×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier SantéUrgences: Le chantier est ouvert

Par L'Economiste | Edition N°:1153 Le 28/11/2001 | Partager

Les urgences ont entamé leur mue. Un programme de formation en urgentologie destiné aux médecins sur une durée d'un an est en cours. L'objectif est d'assurer une prise en charge correcte des patients en évitant les gestes fatals. A ce jour, une centaine de médecins ont été formés.Parallèlement, le Ministère de la Santé publique a équipé des salles de déchocage en matériel biomédical pour l'accueil des malades en état de détresse vitale, avant leur transfert en réanimation. A ce jour, une dizaine d'hôpitaux publics en sont équipés.L'enveloppe octroyée par le Ministère de la Santé s'est élevée à 1,3 million de DH en 1998-1999 et à 1,7 million de DH en 1999-2000. A signaler que les services d'urgences touchent près de 3 millions de malades par an pour l'ensemble du réseau hospitalier. Quant à l'approvisionnement en médicaments, il est depuis deux ans à la charge des hôpitaux publics, l'appui de la direction centrale ayant été supprimé.Actuellement, une commission désignée par le Ministère de la Santé planche sur la mise en place d'un SAMU national. Parmi les difficultés relevées, la multiplicité des intervenants (transport, équipement, ambulance, personnel médical privé et public, réglementation et tarification, prévention routière...). Le Ministère de la Santé affiche pourtant une ferme volonté de mettre en place les assises de ce projet avant d'impliquer les autres parties prenantes.

3 millions pour la Cop7

Le Ministère de la Santé prend en charge toutes les manifestations nationales ou les grands rassemblements, qu'ils soient sportifs ou autres. Ainsi, il a dû débourser 3 millions de DH compte non tenu de la prise en charge du personnel médical à Marrakech sur les lieux de la Cop7. Ces dépenses non prévues initialement par le budget grèvent lourdement les ressources du ministère.M. K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc