×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Dossiers

Dossier MRE
Transit 2003: La Fondation Hassan II à pied d'oeuvre

Par L'Economiste | Edition N°:1476 Le 14/03/2003 | Partager

. SNMRE: Seule l'édition de Casablanca sera reconduite. La Fondation entend développer une approche territoriale pour assister les MRE dans leur région d'origineLa Fondation Hassan II pour les MRE s'active pour préparer l'opération transit 2003. Les grands axes du plan d'action sont d'ores et déjà définis. Reste à déterminer le budget. Pour rappel, la Fondation bénéficie d'une dotation budgétaire de 100 millions de DH. Quant à la contribution de la BCP qui portait sur un montant de 40 millions de DH, elle est arrivée à expiration fin 2002. Pour autant, la Fondation ne baisse pas les bras. En attendant la relance des négociations avec son partenaire et la redéfinition de sa place dans l'échiquier suite à la création du ministère délégué chargé des MRE, elle vient d'arrêter la liste des prestations qu'elle est en mesure d'offrir dans la limite de ses ressources. Outre les séjours culturels et les contacts continus avec les associations locales dans les pays d'accueil, elle entend renouveler l'opération du salon national du MRE (SNMRE). Pour Abdesslam El Ftouh, directeur du pôle promotion économique, l'édition 2002 aura été un succès. «Pour autant, nous nous limiterons cette année à l'organisation d'un seul salon à Casablanca«. L'été dernier, la Fondation avait initié deux opérations, la première à Tanger et la seconde dans la capitale économique. . Les banques plutôt discrètesDans la ville du Détroit, le succès a été beaucoup plus mitigé, faute de logistique notamment. En se concentrant sur l'édition de Casablanca, elle entend élargir sa pallette de participants et frapper fort au niveau de la communication. En 2002, les banques se sont montrées plutôt discrètes. «Cela peut s'expliquer par la coupe dans leurs budgets de communication mais aussi par l'importance exceptionnelle des flux de transferts. Les banques n'ont donc pas ressenti le besoin de déployer des efforts pour attirer cette manne«, explique Abdesslam El Ftouh.Cette année, il en sera probablement tout autrement vu l'évolution des flux (voir article sur les transferts). Parmi les participants-clés du salon, les représentants des différentes administrations. «Nous comptons sur cette formule de guichet unique pour régler bon nombre de problèmes sur place«. Seront également représentés les secteurs de l'immobilier, le transport et le commerce notamment. Bien entendu, en marge du salon, la Fondation reconduit le programme d'animation culturelle très prisé par les MRE et les tables rondes pour donner l'occasion aux visiteurs de débattre des problèmes qui les préoccupent. Parmi les thèmes récurrents et donc incontournables, l'enseignement, l'investissement et l'immobilier.Outre l'organisation du SNMRE, la Fondation est actuellement en pourparlers avec plusieurs autorités locales pour développer une approche territoriale. Il s'agit d'une action de proximité supplémentaire en faveur des MRE dans leurs régions d'origine.


L'enseignement absorbe 80% du budget

Pour la Fondation, ce volet est stratégique car il contribue à entretenir un lien privilégié avec la communauté marocaine. Reste à mettre en place les outils adéquats pour rendre plus efficient l'enseignement de la langue arabe aux enfants des MRE. Plusieurs voies ont été explorées mais aucune décision concrète n'a été adoptée, hormis la conclusion d'une convention entre la Fondation et le ministère de l'Education nationale pour une durée de 3 ans et la création d'une commission mixte pour élaborer un programme de mise en oeuvre.En attendant, la Fondation prend en charge un effectif de 421 enseignants (11% de femmes) et 7 inspecteurs dans divers pays européens, et essentiellement en France et en Belgique. Le coût mensuel est évalué à 7 millions de DH, soit près de 80% de son budget global.Cet enseignement a concerné 53.196 enfants au cours de l'année scolaire 2000/2001.. Cellules MRE dans les ministères: Statu quoUne circulaire du Premier ministre diffusée en juin 2002 demandait à toute administration de constituer une cellule dédiée aux MRE. Il s'agissait en fait de créer une interface entre l'administration et la Fondation afin d'activer le traitement des dossiers.Neuf mois plus tard, cette circulaire est restée quasiment lettre morte, à l'exception de l'administration des Douanes qui a répondu à l'appel. La création récente d'un ministère délégué chargé des MRE a certainement changé la donne.... Combien de Marocains vivent à l'étrangerQuelque 2,5 millions de Marocains vivent à l'étranger, selon les estimations de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidents à l'étranger.A en croire le quotidien Le Monde (édition du 2 février 2002) qui ne donne pas de chiffre global, 1,2 million seraient installés dans les pays de l'Union européenne avec une grande concentration en France (500.000 contre 450.000 au début de la décennie précédente). Ils seraient 274.000 dans les Pays-Bas, 116.000 en Espagne, 106.000 en Belgique et presque autant en Allemagne (104.000).Les MRE vivant aux Etats-Unis se chiffreraient à 85.000, soit la moitié plus qu'il y a cinq ans, indique le journal français. Et d'ajouter que ces chiffres excluent les immigrés illégaux, les coopérants et les étudiants. Ils ne comprennent pas non plus les gagnants à la loterie organisée par les autorités américaines qui permet chaque année à 5.000 Marocains de s'installer aux Etats-Unis, est-il précisé.Au Canada, on compte environ 60.000 MRE, dont la plupart au Québec. Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc